Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le brio", Camelia Jordana sur la voie de l’éloquence

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les espoirs déçus des Tunisiens de Bir Ali, 7 ans après la révolution

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"TPIY, dernier acte"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Émoticône hijab : la victoire de Rayouf Alhumedhi, lycéenne saoudienne

En savoir plus

L'oléoduc de la discorde

Dernière modification : 05/03/2008

Présentation et historique de l'oléoduc Droujba par lequel transite un tiers des exportations de brut russe vers l'Europe et autour duquel se cristallise la crise énergétique entre la Russie et le Bélarus.

MOSCOU, 9 jan 2007 (AFP) - L'oléoduc Droujba (Amitié), actuellement au coeur d'une dispute commerciale entre la Russie et le Bélarus, fait transiter environ un tiers des exportations totales de brut russe vers l'Europe.
  
L'oléoduc a été construit dans les années 1960 pour approvisionner la Tchécoslovaquie, l'Allemagne de l'Est, la Hongrie et la Pologne, alors alliés de l'Union soviétique. Il part de la ville russe de Samara (Volga) et transporte le pétrole extrait de Russie occidentale et de Sibérie.
  
La Russie, qui est le second exportateur mondial de pétrole après l'Arabie saoudite, a exporté environ 250 millions de tonnes de brut en 2005. Quelque 84,3 millions de tonnes, soit un tiers du total, ont transité à travers Droujba.
  
L'oléoduc se partage en trois branches qui transitent toutes par le territoire bélarusse vers l'Europe.
  
Plusieurs pays européens ont fait état cette semaine de coupures dans leur approvisionnement en pétrole via l'oléoduc.
  
  
Les Etats européens affectés par les interruptions de livraisons sont les suivants:
  
  
République tchèque, Hongrie, Slovaquie: ces trois pays, qui sont approvisionnés par la branche méridionale de Droujba, ont tous fait état de coupures dans les livraisons.
  
La Hongrie et la Slovaquie reçoivent presque la totalité de leurs approvisionnements en pétrole par cet oléoduc. La République tchèque dépend de Droujba pour environ deux tiers de ses approvisionnements.
  
  
Allemagne, Pologne: la branche septentrionale alimente l'Allemagne, qui reçoit environ 23,4 millions de tonnes chaque année (ce qui représente environ 20% de ses importations), et la Pologne, qui reçoit 18 millions de tonnes.
  
Berlin et Varsovie ont déclaré qu'ils étaient prêt à utiliser leurs réserves stratégiques pour alimenter les raffineries si les coupures d'approvisionnement en pétrole se prolongeaient.
  
  
Lituanie: une troisième branche de l'oléoduc, connue sous le nom Droujba-1, transite via le Bélarus vers la Lituanie, où se trouve l'unique raffinerie des pays baltes.
  
Les livraisons de pétrole avaient déjà connu une interruption en 2006, après une panne sur un tronçon de l'oléoduc.

Première publication : 10/01/2007

COMMENTAIRE(S)