Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

L'oléoduc de la discorde

©

Dernière modification : 05/03/2008

Présentation et historique de l'oléoduc Droujba par lequel transite un tiers des exportations de brut russe vers l'Europe et autour duquel se cristallise la crise énergétique entre la Russie et le Bélarus.

MOSCOU, 9 jan 2007 (AFP) - L'oléoduc Droujba (Amitié), actuellement au coeur d'une dispute commerciale entre la Russie et le Bélarus, fait transiter environ un tiers des exportations totales de brut russe vers l'Europe.
  
L'oléoduc a été construit dans les années 1960 pour approvisionner la Tchécoslovaquie, l'Allemagne de l'Est, la Hongrie et la Pologne, alors alliés de l'Union soviétique. Il part de la ville russe de Samara (Volga) et transporte le pétrole extrait de Russie occidentale et de Sibérie.
  
La Russie, qui est le second exportateur mondial de pétrole après l'Arabie saoudite, a exporté environ 250 millions de tonnes de brut en 2005. Quelque 84,3 millions de tonnes, soit un tiers du total, ont transité à travers Droujba.
  
L'oléoduc se partage en trois branches qui transitent toutes par le territoire bélarusse vers l'Europe.
  
Plusieurs pays européens ont fait état cette semaine de coupures dans leur approvisionnement en pétrole via l'oléoduc.
  
  
Les Etats européens affectés par les interruptions de livraisons sont les suivants:
  
  
République tchèque, Hongrie, Slovaquie: ces trois pays, qui sont approvisionnés par la branche méridionale de Droujba, ont tous fait état de coupures dans les livraisons.
  
La Hongrie et la Slovaquie reçoivent presque la totalité de leurs approvisionnements en pétrole par cet oléoduc. La République tchèque dépend de Droujba pour environ deux tiers de ses approvisionnements.
  
  
Allemagne, Pologne: la branche septentrionale alimente l'Allemagne, qui reçoit environ 23,4 millions de tonnes chaque année (ce qui représente environ 20% de ses importations), et la Pologne, qui reçoit 18 millions de tonnes.
  
Berlin et Varsovie ont déclaré qu'ils étaient prêt à utiliser leurs réserves stratégiques pour alimenter les raffineries si les coupures d'approvisionnement en pétrole se prolongeaient.
  
  
Lituanie: une troisième branche de l'oléoduc, connue sous le nom Droujba-1, transite via le Bélarus vers la Lituanie, où se trouve l'unique raffinerie des pays baltes.
  
Les livraisons de pétrole avaient déjà connu une interruption en 2006, après une panne sur un tronçon de l'oléoduc.

Première publication : 10/01/2007

Comments

COMMENTAIRE(S)