Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Bas les pattes !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La guerre des Le Pen

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande le saoudien

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un juge de la Cour constitutionnnelle en fuite au 9è jour de contestation dans le pays

En savoir plus

FOCUS

Argentine : OGM et pesticide, un tandem toxique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Meriam Rhaiem : "Il voulait faire de ma fille une future endoctrinée"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Ethiopie: le défi vert

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

Au moins 30 morts dans l'incendie d'une église

Dernière modification : 27/01/2008

Au moins trente personnes ont péri mardi dans l'incendie d'une église à Eldoret, dans l'ouest du Kenya. Ce drame constitue un nouvel épisode des violences qui ont suivi la réélection contestée du président Kibaki.

Au moins 30 personnes ont été brûlées vives mardi dans une église d'Eldoret (ouest du Kenya) où elles s'étaient réfugiées pour fuir les violences post-électorales, a-t-on appris de source policière et auprès de la Croix-Rouge.
  
"Au moins 30 personnes sont mortes brûlées à l'intérieur d'une église dans la zone de Kiambaa, à Eldoret", a indiqué à l'AFP un commandant de police de la province sous couvert de l'anonymat.
  
"Nous avons été informés que 42 personnes ont été transportées à l'hôpital, grièvement brûlées, mais je ne peux pas confirmer le nombre de morts dans l'église", a précisé un responsable de la Croix-Rouge locale.
  
Eldoret est l'une des villes kényanes les plus touchées par les émeutes qui ensanglantent le Kenya depuis les élections générales contestées du 27 décembre.
  
Un commandant de police a par ailleurs indiqué à l'AFP que la police reçu l'ordre de tirer à vue sur les émeutiers.
  
Le secrétaire général de Croix-Rouge kényane, Abbass Gulled, qui s'est rendu un peu plus tôt mardi dans cette région de la vallée du Rift, a décrit la situation sur place d'"inimaginable".
  
"Ce que j'ai vu est inimaginable et indescriptible", a-t-il affirmé à l'AFP.
  
Un peu plus tôt mardi, un haut responsable de la police kényane a expliqué à l'AFP que les violences en cours dans la vallée du Rift, notamment à Eldoret, pouvaient être décrites comme un "nettoyage ethnique".
  
"Une ethnie prend pour cible une autre ethnie dans ce qui peut véritablement être qualifié de nettoyage ethnique", a-t-il assuré.

Première publication : 01/01/2008

COMMENTAIRE(S)