Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

Au moins 30 morts dans l'incendie d'une église

Dernière modification : 27/01/2008

Au moins trente personnes ont péri mardi dans l'incendie d'une église à Eldoret, dans l'ouest du Kenya. Ce drame constitue un nouvel épisode des violences qui ont suivi la réélection contestée du président Kibaki.

Au moins 30 personnes ont été brûlées vives mardi dans une église d'Eldoret (ouest du Kenya) où elles s'étaient réfugiées pour fuir les violences post-électorales, a-t-on appris de source policière et auprès de la Croix-Rouge.
  
"Au moins 30 personnes sont mortes brûlées à l'intérieur d'une église dans la zone de Kiambaa, à Eldoret", a indiqué à l'AFP un commandant de police de la province sous couvert de l'anonymat.
  
"Nous avons été informés que 42 personnes ont été transportées à l'hôpital, grièvement brûlées, mais je ne peux pas confirmer le nombre de morts dans l'église", a précisé un responsable de la Croix-Rouge locale.
  
Eldoret est l'une des villes kényanes les plus touchées par les émeutes qui ensanglantent le Kenya depuis les élections générales contestées du 27 décembre.
  
Un commandant de police a par ailleurs indiqué à l'AFP que la police reçu l'ordre de tirer à vue sur les émeutiers.
  
Le secrétaire général de Croix-Rouge kényane, Abbass Gulled, qui s'est rendu un peu plus tôt mardi dans cette région de la vallée du Rift, a décrit la situation sur place d'"inimaginable".
  
"Ce que j'ai vu est inimaginable et indescriptible", a-t-il affirmé à l'AFP.
  
Un peu plus tôt mardi, un haut responsable de la police kényane a expliqué à l'AFP que les violences en cours dans la vallée du Rift, notamment à Eldoret, pouvaient être décrites comme un "nettoyage ethnique".
  
"Une ethnie prend pour cible une autre ethnie dans ce qui peut véritablement être qualifié de nettoyage ethnique", a-t-il assuré.

Première publication : 01/01/2008

COMMENTAIRE(S)