Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat...les sujets qui fâchent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une femme fantastique" : rencontre avec l'actrice transgenre Daniela Vega

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

FOCUS

Israël : le grand flou du gouvernement autour du sort des migrants africains

En savoir plus

L’invité du jour

Jacky Moiffo : "Ils ont vendu mon frère", migrant du Cameroun

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : nouvelle journée de mobilisation à Antananarivo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : tensions à la frontière franco-italienne

En savoir plus

Le bilan des violences dépasse les 700 morts

Dernière modification : 27/01/2008

La découverte de nouveaux corps après le départ de la médiatrice américaine au Kenya Jendayi Frazer porte le nombre de victimes des émeutes à plus de 700. L'opposition appelle à de nouvelles manifestations.

Les violences politico-ethniques qui ont suivi les élections générales du 27 décembre au Kenya ont causé la mort de plus de 700 personnes, selon une source policière.

"Nous avons découvert au cours des cinq derniers jours 89 corps supplémentaires dans la brousse de la vallée du Rift et dans des provinces de l'ouest du pays", a indiqué à l'AFP un haut gradé de la police, dont les propos ont été confirmés par un responsable de la Croix-Rouge.

En outre, quatre personnes ont été tuées dans deux districts de la vallée du Rift, a ajouté le policier.

Quelque 260.000 personnes ont fui la région de la vallée du Rift à la suite des violences inter-ethniques.

Le Kenya est plongé depuis plus de deux semaines dans une crise majeure née de la contestation par l'opposition de la réélection du président Mwai Kibaki. Le chef de l'opposition Raila Odinga a accusé M. Kibaki d'avoir fraudé pour lui voler la victoire.

Première publication : 13/01/2008

COMMENTAIRE(S)