Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

La saison des tubes de l'été est lancée !

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Canada, les critères d'accueil des réfugiés jugés discriminatoires envers les musulmans

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'important, c'est de participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Erdogan : "Les putschistes avouent que les instructions sont venues de Gülen"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le G20 presse le Royaume-Uni de lancer ses négociations commerciales avec l'UE

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nice, l'indécente polémique"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

Le bilan des violences dépasse les 700 morts

Dernière modification : 27/01/2008

La découverte de nouveaux corps après le départ de la médiatrice américaine au Kenya Jendayi Frazer porte le nombre de victimes des émeutes à plus de 700. L'opposition appelle à de nouvelles manifestations.

Les violences politico-ethniques qui ont suivi les élections générales du 27 décembre au Kenya ont causé la mort de plus de 700 personnes, selon une source policière.

"Nous avons découvert au cours des cinq derniers jours 89 corps supplémentaires dans la brousse de la vallée du Rift et dans des provinces de l'ouest du pays", a indiqué à l'AFP un haut gradé de la police, dont les propos ont été confirmés par un responsable de la Croix-Rouge.

En outre, quatre personnes ont été tuées dans deux districts de la vallée du Rift, a ajouté le policier.

Quelque 260.000 personnes ont fui la région de la vallée du Rift à la suite des violences inter-ethniques.

Le Kenya est plongé depuis plus de deux semaines dans une crise majeure née de la contestation par l'opposition de la réélection du président Mwai Kibaki. Le chef de l'opposition Raila Odinga a accusé M. Kibaki d'avoir fraudé pour lui voler la victoire.

Première publication : 13/01/2008

COMMENTAIRE(S)