Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

L'opposant Kassianov interdit de présidentielle

©

Dernière modification : 27/01/2008

La commission électorale russe refuse de valider la candidature à la présidentielle de l'ex-Premier ministre Mikhaïl Kassianov, en raison d'irrégularités.

MOSCOU, 27 janvier  - La Commission électorale centrale russe a interdit dimanche à l'ancien Premier ministre Mikhaïl Kassianov de se présenter comme candidat indépendant à l'élection présidentielle du 2 mars, qui désignera le successeur de Vladimir Poutine.
 
Elle a pris sa décision à l'unanimité en invoquant des irrégularités techniques, notamment des falsifications dans la liste de ses soutiens.
 
Les candidats indépendants souhaitant se présenter au scrutin présidentiel doivent réunir au moins deux millions de signatures provenant de différentes régions du pays.
 
Dans un courriel adressé aux agences de presse, Kassianov dénonce la mesure qui le frappe et affirme que la Russie "glisse vers le totalitarisme".
 
"La violence et la dictature sont les idées maîtresses de ce régime", ajoute-t-il en affirmant que la décision de la commission a certainement été inspirée par Poutine.
 
"Ce système, comme celui de l'URSS, ne tolère aucune amélioration (...) et malgré son apparente longévité il s'effondrera sous le poids de ses crimes et de ses vices",
poursuit l'ancien Premier ministre.
 
La décision de la Commission centrale était attendue depuis que son secrétaire, Nikolaï Konkine, avait recommandé jeudi dernier de ne pas valider la candidature de Kassianov.
 
"Le nombre de signatures valables (en faveur de Kassianov) est inférieur à un million, ce qui est un motif de refus pour l'inscription du candidat au poste de président russe", avait expliqué Konkine.
 
En visite alors à Bruxelles, Kassianov avait dénoncé une manoeuvre. "Le fait de prétendre que les signatures ne sont pas réelles relève d'une simple propagande", avait-il dit.
 
Mercredi dernier, un sondage accordait seulement 2% des intentions de vote à Kassianov... contre 82% à Dmitri Medvedev, candidat du Kremlin.
 
Le premier vice-Premier ministre, désigné le mois dernier par Vladimir Poutine comme son successeur de prédilection, a vu sa cote de popularité augmenter de trois pour cent depuis décembre, d'après l'enquête de l'institut indépendant Levada.
 
Dans ce sondage, le dirigeant communiste Guennadi Ziouganov arrive à la deuxième place avec neuf pour cent des intentions de vote, comme en décembre. Le nationaliste Vladimir Jirinovski est en troisième position avec huit pour cent, soit un point de moins que le mois dernier.

Première publication : 27/01/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)