Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

L'industrie du disque espère une embellie

©

Dernière modification : 28/01/2008

Réunis à Cannes, les professionnels de la musique misent sur la lutte contre le piratage, la distribution en ligne et la production de concerts pour contrer la chute des ventes de disque.

2007 a été une nouvelle année très difficile pour le marché de la musique en France avec une baisse de 17,4% en valeur, mais les producteurs de disques veulent croire qu'une embellie est possible pour 2008 et espèrent un basculement des consommateurs vers l'offre légale en ligne.

Selon les chiffres dévoilés par le Snep, le principal syndicat de producteurs, lundi au Midem, le marché de gros (livraisons des maisons de disques aux magasins) a représenté 713 millions d'euros l'an passé contre 862,6 en 2006. Cela inclut les ventes physiques (CD et DVD) et numériques (internet et téléphonie mobile).

Au sein de ce marché global, la baisse des ventes physiques a été de 19,2% (662 M euros), un record depuis cinq ans, et est toujours loin d'être compensée par le numérique, en hausse de seulement 16,6% (50,8 M euros).

Depuis le début de la crise en 2002, attribuée par les producteurs au téléchargement pirate, le marché global a connu une chute abyssale de 45%, passant de 1,3 milliard à 713 millions d'euros.

En France, le numérique ne représente que 7% du marché total. L'Hexagone se situe au-dessous de la moyenne mondiale aussi bien au niveau de la part de marché du numérique (15%) que de sa progression en 2007 (+40% dans le monde, 16,6% en France).

Autre spécificité, la part importante de la téléphonie dans ce marché numérique avec 58,7% (29,8 M euros) contre 41,3 (21 M) pour internet.

Pour autant, dans ce marasme, les producteurs veulent voir des raisons d'espérer.

Primo, ils attendent énormément de l'accord signé le 23 novembre à l'Elysée avec l'Etat et les fournisseurs d'accès internet, après la mission confiée au Pdg de la Fnac, Denis Olivennes. Ils espèrent qu'il permettra de juguler le téléchargement pirate et de faire décoller l'offre légale en ligne.

Dimanche, la ministre de la Culture Christine Albanel a indiqué que le projet de loi issu de l'accord serait déposé au Sénat au printemps en vue d'une adoption par le Parlement avant l'été.

Il prévoit l'installation d'une autorité chargée d'envoyer des messages d'avertissement aux pirates, suivis de la suspension de leur abonnement internet en cas de récidive.

"Nous voudrions que ces mesures soient appliquées le plus tôt possible et de manière massive", a commenté Christophe Lameignère, président du Snep et de la major Sony-BMG France.

Selon le Snep, lors d'un test mené par Warner aux Etats-Unis, 70% des pirates ont cessé de télécharger illégalement dès réception du premier message d'avertissement et 90% au deuxième.

De plus, les producteurs se sont fixé plusieurs objectifs pour redynamiser la filière en 2008. Parmi elles, la réduction du taux de TVA sur le disque et la musique en ligne, un vieux serpent de mer.

Malgré l'hostilité passée de la Commission européenne et le fait qu'une modification requiert l'unanimité des pays membres, Mme Albanel s'est dite dimanche "assez optimiste" sur le sujet, que la France devrait aborder à l'occasion de la présidence de l'Union européenne au deuxième semestre.

Autre fait encourageant, la bonne santé relative de la production française avec l'émergence de jeunes artistes comme Christophe Maé, Christophe Willem, Renan Luce ou Rose.

Enfin, si les producteurs misent sur de nouveaux modèles pour l'offre en ligne, notamment par abonnement, certains estiment qu'il ne faut pas enterrer le CD trop vite.

"Le CD est un magnifique produit et il ne va pas mourir. Il va devenir de plus en plus interactif", a jugé le patron d'EMI France, Jean-François Cécillon.
 

Première publication : 28/01/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)