Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

FOCUS

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Chez nous", le populisme en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès du Novotel d'Abidjan : 10 personnes accusés d'assassinat et séquestration

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

Mittal rassure les salariés de Gandrange

Dernière modification : 28/01/2008

Le PDG du groupe sidérurgique ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, a assuré lundi à Nicolas Sarkozy, à l'issue d'un entretien, que tous les salariés de Gondrange (Moselle) seraient reclassés.

Le PDG du groupe sidérurgique ArcelorMittal Lakshmi Mittal s'est engagé lundi à discuter jusqu'en avril avec les syndicats de "solutions alternatives" au plan de suppressionS d'emplois à l'aciérie de Gandrange (Moselle), assurant que tous les salariés seraient reclassés.

"Comme je l'ai déjà dit, il n'y aura pas de suppressions d'emplois à Gandrange, chaque employé pourra bénéficier d'un autre emploi dans les usines (du groupe) de la région", a assuré M. Mittal à l'issue d'un long entretien avec Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

"Après avoir rencontré le président et, comme il l'a proposé, j'ai accepté d'étudier des propositions alternatives viables avec les syndicats (...) jusqu'au début du mois d'avril", a-t-il ajouté devant la presse.

ArcelorMittal a annoncé le 16 janvier la suppression d'ici à avril 2009 de 595 des 1.108 emplois de son aciérie de Gandrange (Moselle) que le groupe s'est engagé à reclasser dans son unité de Florange (Moselle) et au Luxembourg.

Le 16 janvier, le directeur général d'ArcelorMittal France, Daniel Soury-Lavergne, avait chiffré à quelque 400 le nombre d'emplois "disponibles" pour le reclassement des métallos de Gandrange.

Première publication : 28/01/2008

COMMENTAIRE(S)