Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Alep-est, à feu et à sang

En savoir plus

POLITIQUE

Primaire de la gauche : quelle est la stratégie de Manuel Valls ?

En savoir plus

POLITIQUE

Présidentielle-2017 : quelle gauche après Hollande ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : avec "La Division d'or", à la conquête de Mossoul

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Demain tout commence" : Omar Sy, allô papa bobo !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juan Manuel Santos : "Le processus de paix avec les Farc est irréversible"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bain de sang à Alep"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE toujours au chevet des marchés?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La fumée tue"

En savoir plus

Mittal rassure les salariés de Gandrange

Dernière modification : 28/01/2008

Le PDG du groupe sidérurgique ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, a assuré lundi à Nicolas Sarkozy, à l'issue d'un entretien, que tous les salariés de Gondrange (Moselle) seraient reclassés.

Le PDG du groupe sidérurgique ArcelorMittal Lakshmi Mittal s'est engagé lundi à discuter jusqu'en avril avec les syndicats de "solutions alternatives" au plan de suppressionS d'emplois à l'aciérie de Gandrange (Moselle), assurant que tous les salariés seraient reclassés.

"Comme je l'ai déjà dit, il n'y aura pas de suppressions d'emplois à Gandrange, chaque employé pourra bénéficier d'un autre emploi dans les usines (du groupe) de la région", a assuré M. Mittal à l'issue d'un long entretien avec Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

"Après avoir rencontré le président et, comme il l'a proposé, j'ai accepté d'étudier des propositions alternatives viables avec les syndicats (...) jusqu'au début du mois d'avril", a-t-il ajouté devant la presse.

ArcelorMittal a annoncé le 16 janvier la suppression d'ici à avril 2009 de 595 des 1.108 emplois de son aciérie de Gandrange (Moselle) que le groupe s'est engagé à reclasser dans son unité de Florange (Moselle) et au Luxembourg.

Le 16 janvier, le directeur général d'ArcelorMittal France, Daniel Soury-Lavergne, avait chiffré à quelque 400 le nombre d'emplois "disponibles" pour le reclassement des métallos de Gandrange.

Première publication : 28/01/2008

COMMENTAIRE(S)