Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La clé, c'est avoir un seul candidat de la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux de Manuel Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'organisation EI perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

L'audience du n°2 des Khmers rouges ajournée

Dernière modification : 23/04/2008

Le numéro 2 de l'ancien régime des Khmers rouges, Nuon Chea, a obtenu l'ajournement de son audience publique au tribunal du génocide cambodgien. Précisions de notre correspondant en Thaïlande Cyril Payen.

Nuon Chea, numéro 2 de l'ancien régime des Khmers rouges, a demandé et obtenu lundi l'ajournement d'une audience publique au tribunal du génocide cambodgien, affirmant que la présence de son avocat étranger était indispensable.

Aucune nouvelle date n'a été fixée pour cette audience avant procès au cours de laquelle Nuon Chea devait faire appel de sa détention.

"Si j'ai seulement un avocat cambodgien, ce n'est pas conforme aux normes internationales" et "ce n'est pas juste pour moi", a déclaré Nuon Chea, 81 ans, arrêté en septembre dernier et inculpé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

Le tribunal parrainé par l'ONU et chargé de juger d'ex-responsables Khmers rouges avait fixé à lundi une audience publique mais l'avocat étranger de Nuon Chea, le Néerlandais Victor Koppe, a demandé la révocation d'un juge et, de ce fait, n'a pas encore été admis par l'Association du barreau cambodgien, ce qui empêche sa participation aux délibérations de la cour.

Les juges ont finalement décidé "d'ajourner l'audience à une date ultérieure et ont ordonné aux avocats de la personne inculpée de soumettre un rapport écrit sur la présence de l'avocat international", ont indiqué des magistrats.

Quelque deux millions de personnes ont trouvé la mort sous le régime des Khmers rouges qui, au nom d'une idéologie inspirée du maoïsme et teintée de nationalisme, a fait régner la terreur entre 1975 et 1979 au Cambodge.

Nuon Chea est considéré comme l'un des idéologues de l'ancien régime et l'architecte de purges sanglantes.

Il est apparu en bonne santé lundi matin.

Le processus visant à juger d'ex-responsables khmers rouges s'est accéléré avec l'arrestation depuis juillet dernier de cinq cadres de haut rang. Aucun procès n'est cependant attendu avant la deuxième moitié de 2008.

Première publication : 04/02/2008

COMMENTAIRE(S)