Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Tony Parker : "On n'a jamais eu autant de talents dans notre équipe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Epidémie d'ébola : des tests de vaccins concluants

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

JO : Pékin est la 1ère ville à accueillir les jeux d’été et les jeux d’hiver

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK et Groupe Etat Islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants à Calais : Paris et Londres unis mais démunis

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

FOCUS

Brésil : des cours par visioconférence au cœur de l’Amazonie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le petit prince", du livre à l'écran

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Syrie : "L'Armée de la conquête" à la recherche de respectabilité

En savoir plus

La BCE "unanime" laisse les taux inchangés

Dernière modification : 07/02/2008

La BCE a décidé de laisser ses taux directeurs inchangés pour la huitième fois d'affilée. Le principal d'entre eux restant à 4 %, comme le marché s'y attendait.

FRANCFORT, 7 février (Reuters) - Personne au sein du Conseil
des gouverneurs de la Banque centrale européenne n'a suggéré
jeudi de relever ou de baisser les taux d'intérêt, a déclaré le
président de la BCE Jean-Claude Trichet.

La BCE a laissé ses taux directeurs inchangés pour le
huitième mois d'affilée, le principal d'entre eux restant à 4%,
comme le marché s'y attendait.

"Nous avons été unanimes à décider de maintenir les taux à
4%. Personne n'a réclamé une hausse des taux ou une diminution
des taux", a déclaré Jean-Claude Trichet lors de la conférence
de presse qui a suivi la réunion du Conseil des gouverneurs.

Il a toutefois ajouté : "cela ne veut pas dire que nous
n'avons pas discuté à fond de tous les éléments constitutifs de
la situation dans laquelle nous nous trouvons au niveau mondial
et au niveau européen."

Le fait qu'une baisse des taux n'ait pas été activement
envisagée contraste fortement avec la politique de forte baisse
des taux enclenchée par la Réserve fédérale dans la foulée de la
crise d'assèchement cet été de la liquidité sur les marchés du
crédit.

Lors de ses deux précédentes réunions, le conseil des
gouverneurs de la BCE avait discuté d'une augmentation des taux
d'intérêt et d'une possibilité de les laisser en l'état mais
n'avait pas abordé la question d'une baisse.

Première publication : 07/02/2008

COMMENTAIRE(S)