Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

L'Eufor reprend son déploiement au Tchad

Dernière modification : 12/02/2008

Interrompu le 1er février en raison de l'attaque des rebelles tchadiens contre N'Djamena, le déploiement de la force européenne au Tchad reprend avec l'envoi de matériel par avion. (Récit : C. Bruneau)

Le déploiement de la force européenne au Tchad, interrompu le 1er février à cause de l'attaque des rebelles tchadiens contre N'Djamena, a repris mardi avec l'envoi de matériel par avion, a annoncé le porte-parole de son quartier général près de Paris.
  
"Un Hercules C130 a atterri aujourd'hui à 14H00 (13H00 GMT) à Abéché (est du Tchad) avec des équipements à son bord, marquant la reprise effective du déploiement de l'Eufor Tchad-RCA", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Philippe de Cussac.
  
Ce vol d'un appareil militaire d'un pays européen non spécifié "sera suivi dans les jours qui viennent d'autres acheminements sur N'Djamena et Abéché, notamment des détachements de soldats qui arriveront en +précurseurs+, pour préparer l'arrivée du gros des forces", a précisé l'officier.
  
Entamé le 28 janvier par l'UE, le déploiement de la force expéditionnaire européenne au Tchad et en Centrafrique, l'Eufor Tchad-RCA, a été suspendu le 1er février, après le déclenchement par les rebelles tchadiens de leur attaque contre le gouvernement de N'Djamena à partir de la frontière soudanaise.
  
"Pour l'instant, les effectifs de l'Eufor au Tchad sont d'environ 150 militaires, dont environ 120 Français, les autres étant des Autrichiens, des Irlandais, des Suédois, des Britanniques et des Italiens", selon une source diplomatique européenne.
  
Une fois au complet, ce qui devrait intervenir en mai, l'Eufor sera composée de 3.700 militaires de 16 pays, dont environ 2.100 Français.
  
La force européenne doit être déployée dans l'est du Tchad et en Centrafrique pour, sur mandat des Nations unies, y assister une mission de police de l'ONU et protéger 450.000 réfugiés du Darfour (ouest du Soudan) et déplacés tchadiens et centrafricains.
  
L'Eufor Tchad-RCA, qui aurait dû initialement commencer à fonctionner en novembre, a eu du mal à se constituer et à se doter des moyens logistiques nécessaires (transport aérien, antennes hospitalières).
  
L'offensive des rebelles l'a un peu plus retardée, mais si rien ne vient l'interrompre à nouveau, l'Eufor, même encore incomplète, devrait être en mesure de fonctionner vers la troisième semaine de mars, selon une source militaire européenne
  
Les trois principales nations contributrices -la France, l'Irlande et la Pologne (400 chacune pour les deux dernières)- fourniront le noyau des trois bataillons qui seront déployés dans cette zone de plusieurs centaines de milliers de kilomètres carrés. La Suède fournira 200 hommes, affectés à la garde du QG local d'Abéché.
  
Dix autres pays de l'UE ont promis des contributions moindres en hommes ou en éléments de soutien logistique : Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, Grèce, Italie, Pays-Bas, Portugal, Roumanie et Slovénie. Le Royaume Uni est représenté par deux officiers à N'Djamena. Enfin, un pays non membre de l'UE, l'Albanie, a annoncé l'envoi de 50 hommes.
  
Témoignant également d'un retour à la normale, un avion de la compagnie Air France a atterri mardi sur l'aéroport de N'Djamena pour la première fois depuis sa fermeture le 1er février.

Première publication : 12/02/2008

COMMENTAIRE(S)