Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Kouchner appelle à une levée du blocus sur Gaza

Dernière modification : 16/02/2008

En visite en Israël et dans les territoires palestiniens, Bernard Kouchner, le chef de la diplomatie française, a appelé Israël à lever le blocus sur Gaza et l'Autorité palestinienne à lutter contre "les mouvements terroristes".

Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a appelé Israël à lever le blocus imposé à la bande de Gaza et l'Autorité palestinienne à lutter contre les "mouvements terroristes", au premier jour samedi d'une visite dans la région.
  
M. Kouchner, arrivé dans la nuit en Israël, a rencontré samedi matin à Jérusalem-est le responsable des Affaires humanitaires à l'ONU, John Holmes, qui s'était déclaré "choqué par la misère" qu'il a constatée lors d'une visite la veille dans la bande de Gaza.
  
Le ministre français devait ensuite se rendre dans la ville de Bethléem en Cisjordanie pour visiter un hôpital et s'entretenir avec le maire de la ville Victor Batarseh.
  
En fin d'après-midi, il doit rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah. Dimanche, il s'entretiendra à Jérusalem avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert, la chef de la diplomatie Tzipi Livni et le ministre de la Défense Ehud Barak.
  
Les entretiens porteront notamment sur l'évolution du processus de paix israélo-palestinien et la situation dans Gaza où Israël impose depuis le 17 janvier un blocus en représailles aux tirs de roquettes palestiniennes, provoquant des pénuries de produits de base et des coupures d'électricité.
  
"La situation économique et humanitaire à Gaza est particulièrement mauvaise. Les mesures de blocus mises en oeuvre affectent directement l'ensemble de l'économie et des conditions de vie", a déclaré M. Kouchner dans une interview à Al-Quds, le principal quotidien palestinien, publiée samedi.
  
"Nous appelons à la levée du blocus de Gaza. Il faut que les marchandises et les hommes puissent circuler", a-t-il ajouté. Le mouvement islamiste Hamas, rival de M. Abbas, contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007.
  
M. Kouchner a en outre appelé MM. Olmert et Abbas à respecter les engagements pris en novembre 2007 à la conférence d'Annapolis aux Etats-Unis, où ils ont relancé les négociations de paix après sept ans d'impasse avec l'objectif affiché de parvenir à un accord de paix avant fin 2008.
  
"Il s'agit principalement pour Israël de geler totalement la colonisation en Cisjordanie comme à Jérusalem-est, de démanteler toutes les colonies dites  illégales et de rouvrir les institutions palestiniennes de Jérusalem-est, notamment la Maison d'Orient et la Chambre de commerce", a-t-il dit.
  
"On ne le redira jamais assez: la colonisation constitue un obstacle à la paix, elle est contraire au principe de l'échange de la terre contre la paix. L'Etat palestinien doit être viable pour exister véritablement".
  
En ce qui concerne l'Autorité palestinienne, elle doit selon lui "faire des efforts très importants pour lutter contre les mouvements terroristes et réformer les services de sécurité pour qu'ils soient plus efficaces". Des "progrès très encourageants ont été réalisés" mais il faut "aller plus loin".
  
M. Kouchner, dont la dernière visite à Jérusalem et Ramallah remonte à novembre 2007, a affirmé que la France, "en tant que présidente de l'Union européenne, à partir du 1er juillet 2008, se fixera des objectifs ambitieux pour aboutir à une résolution du conflit".
  
"La France espère qu'un Etat palestinien verra bien le jour en 2008. Mais la France ne fait pas qu'espérer, elle agit pour que ce projet, ce rêve voit le jour très rapidement", a-t-il assuré.
  
Début février, M. Kouchner avait indiqué qu'il évoquerait lors de son séjour le sort de Gilad Shalit, un soldat israélien qui a également la nationalité française enlevé en juin 2006 par un commando palestinien à la lisière de la bande de Gaza.
  
Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé cette semaine qu'il se rendrait en Israël en mai pour participer aux célébrations du 60e anniversaire de la création de l'Etat juif, en assurant que la France "ne transigera jamais sur la sécurité d'Israël".

Première publication : 16/02/2008

COMMENTAIRE(S)