Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Israël expose des oeuvres spoliées par les Nazis en France

Dernière modification : 19/02/2008

Le musée d'Israël présente pour la première fois 53 tableaux spoliés par les Nazis en France. Les organisateurs espèrent que les propriétaires légitimes se manifesteront. (Reportage : M. de Chalvron et G. Auda)

 

La ministre française de la Culture, Christine Albanel, a inauguré lundi à Jérusalem une exposition d'oeuvres d'art provenant de biens, juifs essentiellement, spoliés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

  

L'exposition, intitulée "A qui appartenaient ces tableaux ?", présente du 19 février au 3 juin au Musée d'Israël, à Jérusalem, 53 tableaux sélectionnés parmi ceux qui furent confiés aux musées nationaux français en attendant de retrouver leurs propriétaires légitimes.

  

"Nous serions heureux que cette exposition permette que certaines des oeuvres présentées retrouvent enfin leurs propriétaires", a affirmé aux journalistes Mme. Albanel, lors de l'inauguration.

  

"Au delà de sa valeur artistique, cette exposition remplit un devoir de mémoire et c'est aussi un geste d'amitié dans les relations entre la France et Israël", a-t-elle ajouté.

  

Le directeur du Musée James Snyder a pour sa part qualifié les tableaux "d'oeuvres orphelines".

  

Le ministre des Affaires sociales et chargé des relations avec la Diaspora Yitzhak Herzog a participé à la cérémonie.

  

Parmi les tableaux présentés, les visiteurs pourront apprécier des oeuvres de Delacroix, Ingres, Manet, Courbet, Seurat, Monet ou Ernst, une petite partie des quelque 2.000 oeuvres - dont 1.000 tableaux - dont la garde a été confiée après la guerre à l'Etat français, chargé de retrouver les propriétaires.

  

Quelque 100.000 oeuvres de toutes catégories - tableaux, objets d'art, meubles, tapisseries, et autres - ont été spoliées en France pendant la guerre, soit par pillage, soit par vente forcée, et retirées, notamment, à leurs propriétaires juifs.

  

Soixante mille de ces oeuvres ont été rapatriées en France à l'issue du conflit et 45.000 rapidement restituées. Treize mille oeuvres de moindre valeur ont été vendues, les fonds étant reversés à la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

  

Le Musée d'Israël, créé en 1965 est la plus grande institution culturelle d'Israël et abrite des collections allant de la Préhistoire à l'Art contemporain, représentant plus de 500.000 objets.

Première publication : 18/02/2008

COMMENTAIRE(S)