Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

L'Irak va acquérir 40 avions Boeing

Dernière modification : 19/02/2008

L'Irak va acheter 40 avions commerciaux à la société américaine Boeing, ainsi que 6 autres appareils à la compagnie canadienne Bombardier. La transaction est estimée à 5 milliards de dollars.

L'Irak a annoncé mardi qu'il achèterait 40 avions à Boeing <BA.N> et six à Bombardier <BBDb.TO> pour la compagnie aérienne nationale Iraqi Airways, une transaction représentant jusqu'à cinq milliards de dollars.
 

"Une commission ministérielle a été formée et a convenu d'acheter 40 avions à Boeing, ainsi que quatre autres en seconde main, et six nouveaux avions à Bombardier", a dit à Reuters le vice-ministre des Transports Bangeen Riqani.
 
Un précédent communiqué du gouvernement irakien stipulait que l'Irak achèterait 40 Boeing et avait convenu d'une option
sur 10 autres. Les Boeing doivent être livrés en 2015 et les appareils canadiens cette année et en 2009", a ajouté Riqani.
 

Aucune précision n'a été donnée sur le type d'avions acheté. Les avions de la compagnie nationale irakienne ont été
cloués au sol au début des années 1990 en raison de sanctions de l'Onu. La plus grande partie des avions et des actifs de la compagnies ont été détruits lors de l'invasion de 2003 et dans les pillages qui ont suivi.  La compagnie aérienne a repris des vols internationaux en 2004.

Première publication : 19/02/2008

COMMENTAIRE(S)