Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un mois après le début des manifestations la France suspend sa coopération sécuritaire

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Le prélèvement à la source : une fausse bonne idée?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dominique A, artiste exigeant

En savoir plus

FOCUS

Népal : difficile retour sur les bancs de l'école, un mois après le séisme

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Nigeria : accord des distributeurs de carburant sur la fin de la grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi : "Tout va très bien Madame la Marquise"

En savoir plus

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 2)

En savoir plus

L'Irak va acquérir 40 avions Boeing

Dernière modification : 19/02/2008

L'Irak va acheter 40 avions commerciaux à la société américaine Boeing, ainsi que 6 autres appareils à la compagnie canadienne Bombardier. La transaction est estimée à 5 milliards de dollars.

L'Irak a annoncé mardi qu'il achèterait 40 avions à Boeing <BA.N> et six à Bombardier <BBDb.TO> pour la compagnie aérienne nationale Iraqi Airways, une transaction représentant jusqu'à cinq milliards de dollars.
 

"Une commission ministérielle a été formée et a convenu d'acheter 40 avions à Boeing, ainsi que quatre autres en seconde main, et six nouveaux avions à Bombardier", a dit à Reuters le vice-ministre des Transports Bangeen Riqani.
 
Un précédent communiqué du gouvernement irakien stipulait que l'Irak achèterait 40 Boeing et avait convenu d'une option
sur 10 autres. Les Boeing doivent être livrés en 2015 et les appareils canadiens cette année et en 2009", a ajouté Riqani.
 

Aucune précision n'a été donnée sur le type d'avions acheté. Les avions de la compagnie nationale irakienne ont été
cloués au sol au début des années 1990 en raison de sanctions de l'Onu. La plus grande partie des avions et des actifs de la compagnies ont été détruits lors de l'invasion de 2003 et dans les pillages qui ont suivi.  La compagnie aérienne a repris des vols internationaux en 2004.

Première publication : 19/02/2008

COMMENTAIRE(S)