Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

L'Ukraine signe un accord avec Gazprom

Dernière modification : 21/02/2008

La premier ministre ukrainienne, Ioulia Timochenko, a signé un accord avec le gazier russe, Gazprom, acquittant ainsi l'Ukraine d'une dette de 1,5 milliard de dollars datant du dernier trimestre 2007.

Le Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko a annoncé jeudi avoir atteint un accord avec le géant gazier russe Gazprom sur le remboursement de la dette ukrainienne concernant le gaz fourni à l'Ukraine en octobre-décembre 2007, a rapporté l'agence Interfax.
  
"La (question de la) dette pour le gaz fourni en 2007 est réglée", a déclaré aux journalistes Mme Timochenko, de retour à Kiev après une visite à Moscou.
  
Pour sa part, Gazprom a affirmé plus tôt dans la journée n'avoir pas réussi à trouver un accord avec Mme Timochenko, en indiquant que les négociations allaient continuer.
  
Selon le Premier ministre ukrainien, ils se sont mis d'accord avec Gazprom que la dette serait remboursée en décidant que le prix du gaz pour cette période serait pour l'Ukraine de 130 dollars les 1.000 mètres cubes.
  
"Nous sommes tombés d'accord sur le prix de 130 dollars", a-t-elle dit.
  
En décembre 2007, Gazprom et le ministère ukrainien de l'Energie se sont entendus pour qu'en 2008 le prix du gaz à la frontière entre la Russie et l'Ukraine soit de 179,5 dollars les 1.000 mètres cubes.
  
Selon Mme Timochenko, le gouvernement ukrainien, lors d'une réunion vendredi, adopterait un décret sur le remboursement de la dette gazière pour 2007, et quelques jours après il devrait s'acquitter de cette dette.
  
Mme Timochenko a aussi indiqué que le problème du remboursement de la dette gazière pour le début de 2008 devait être bientôt réglé.
  
Le 12 février, les présidents russe et ukrainien, Vladimir Poutine et Viktor Iouchtchenko, avaient fait état d'un accord de principe pour clore une nouvelle crise gazière entre leurs pays. Cet accord tarde depuis à être signé.
  
Mme Timochenko s'était rendue à Moscou pour le finaliser et régler l'épineuse question du remboursement de la dette réclamée par Gazprom à l'Ukraine, soit 1,5 milliard de dollars.
  
Le différend gazier entre la Russie et l'Ukraine se double d'un conflit politique entre le président ukrainien pro-occidental Viktor Iouchtchenko et son ancienne alliée de la Révolution orange, Mme Timochenko, elle aussi pro-occidentale et redevenue Premier ministre fin 2007.
  
Avant le 12 février, Gazprom menaçait de couper la partie russe de l'approvisionnement en gaz à l'Ukraine, soit environ un quart des livraisons totales à Kiev, en raison de ses dettes. L'Ukraine importe près de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an, de Russie et d'Asie Centrale.

Première publication : 21/02/2008

COMMENTAIRE(S)