Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

Le cancer progresse, mais tue moins

Dernière modification : 22/02/2008

Le nombre de nouveaux cas annuels de cancer a considérablement augmenté ces 25 dernières années en France, mais le risque de mortalité due à cette maladie diminue, selon une étude l'Institut de veille sanitaire.

En 2005, le nombre de nouveaux cas est estimé à 320.000 (180.000 chez les hommes, 140.000 chez les femmes). Depuis 1980, la fréquence de survenue du cancer a ainsi quasiment doublé chez l'homme (+93%) et fortement augmenté chez la femme (+84%).
   
Cette hausse est attribuée en partie à la poussée démographique (pour 25%) et au vieillissement de la population (20%), la majorité des cancers survenant chez les sujets âgés, mais aussi à l'augmentation du risque (52% chez l'homme et 55% chez la femme).
   
La mortalité par cancer a augmenté de 13% depuis 1980 (146.000 décès estimés en 2005), soit une hausse bien inférieure à celle que pouvaient laisser craindre l'accroissement et le vieillissement de la population.
   
Le risque de mortalité par cancer a ainsi diminué globalement de 24% en 25 ans (-29% chez l'homme, -22% chez la femme).
   
Cette divergence des courbes de mortalité et d'incidence, souligne l'InVS, s'explique par "l'évolution croisée des cancers": les tumeurs les plus agressives (oesophage, estomac, voies aérodigestives supérieures) ont chuté chez l'homme, en lien avec la diminution de la consommation d'alcool et de tabac. Dans le même temps, ont augmenté les cancers pouvant être diagnostiqués plus précocement, comme les cancers du sein et de la prostate.
   
A lui seul, le cancer de la prostate représente 70% des cas supplémentaires survenus ces 25 dernières années chez l'homme. Il est en 2005 le plus fréquent de tous les cancers (62.245 nouveaux cas par an), et le 4e en termes de mortalité (9.202 décès).
   
Pour l'InVS, cette augmentation, encore plus marquée entre 2000 et 2005, est à mettre en rapport avec le développement du dosage du PSA (antigène spécifique prostatique), une pratique de dépistage "désormais très largement répandue en France", alors que son évaluation scientifique est toujours en cours.
   
Chez la femme, le cancer du sein représente la moitié des cas supplémentaires depuis 1980, et demeure le plus fréquent (49.814 nouveaux cas estimés pour 2005). Il représente chez la femme le premier cancer en termes de mortalité (11.201 décès estimés), mais le taux de mortalité décroît doucement depuis les années 1998-2000.
   
L'InVS souligne que les données analysées s'arrêtant à 2003, elles "ne permettent pas d'apprécier une éventuelle diminution de l'incidence" du cancer du sein, observée pour 2005-2006 par l'Assurance maladie et attribuée à la chute du recours aux traitements hormonaux de la ménopause.
   
Avec 26.624 décès en 2005, le cancer du poumon reste le plus meurtrier, touchant majoritairement les hommes (78% des 31.000 cas). Mais la mortalité diminue chez l'homme alors qu'elle augmente chez la femme (+4,2% par an depuis 2000), en lien avec l'évolution du tabagisme.
   
Le cancer du colon-rectum (37.413 nouveaux cas, 16.865 décès) est le 3e cancer le plus fréquent.
   
Les résultats, obtenus par modélisation statistique, sont issus de la base de données de plus de 600.000 cas de cancers diagnostiqués entre 1975 et 2003 par les registres français de cancer (réseau FRANCIM).

Première publication : 22/02/2008

COMMENTAIRE(S)