Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

Le médecin-chef de l'armée pakistanaise tué dans un attentat

Dernière modification : 25/02/2008

Le général Mushtaq Baig (photo) et quatre autres personnes ont été tuées dans un attentat suicide à Rawalpindi, dans la banlieue d'Islamabad.

Au moins quatre personnes, dont un général des services médicaux de l'armée pakistanaise, ont été tuées lundi dans un attentat suicide à la voiture piégée qui a fait également 29 blessés à Rawalpindi, dans la banlieue d'Islamabad, ont indiqué les services de sécurité.

"L'attentat suicide a visé un véhicule de l'armée, au moins quatre personnes sont mortes et 29 autres blessées", a indiqué à l'AFP un haut responsable des services de sécurité, sous couvert de l'anonymat.

"Le général Mushtaq Baig, des services médicaux de l'armée, est parmi les tués", a-t-il précisé.

Rawalpindi, mégalopole populaire qui touche la capitale pakistanaise, est également la principale ville-garnison du pays et le siège de l'état-major de l'armée, puissante au Pakistan.

Mais c'est également dans cette ville qu'ont été perpétrées bon nombre d'attaques dans la vague d'attentats sans précédent qui ensanglante le pays depuis des mois, attribués ou revendiqués par les militants islamistes radicaux proches d'Al-Qaïda et des talibans.

Ces derniers avaient fait de 2007 l'année la plus meurtrière de l'histoire du Pakistan en matière de terrorisme avec plus de 800 morts. Depuis le début de 2008, plus de 160 personnes ont été tuées dans une vingtaine d'attentats.

Une majorité d'attentats, notamment ceux qui ont été perpétrés à Rawalpindi, visent les forces armées ou la police.

Ce nouvel attentat intervient à une semaine des élections législatives et provinciales qui ont marqué la victoire des partis de l'opposition au président Pervez Musharraf, auquel les combattants fondamentalistes, ainsi qu'Oussama Ben Laden lui-même, ont déclaré le "jihad", la guerre sainte.

La vague d'attentats a atteint son paroxysme le 27 décembre quand un kamikaze a tué l'ex-Premier ministre et leader de l'opposition Benazir Bhutto, et 23 autres personnes, à Rawalpindi.
 

Première publication : 25/02/2008

COMMENTAIRE(S)