Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : À Rafah les habitants sont pris au piège

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Les autres candidats

©

Dernière modification : 28/02/2008

Qui sont les opposants à Dmitri Medvedev? Plusieurs candidats, dont Garry Kasparov ont été éliminés de la course d'emblée. Restent en lice le communiste Guennadi Ziouganov, le nationaliste Vladimir Jirinovski et Andrei Bogdanov...

 

Les Russes sont appelés aux urnes dimanche à l'occasion d'une élection présidentielle qui devrait se solder par la victoire de Dmitri Medvedev, l'homme choisi par le président Vladimir Poutine pour lui succéder.

 

Voici un court portrait des quatre candidats :

 

DMITRI MEDVEDEV

 

Age : 42 ans

 

Cote dans les sondages : entre 70 et 80%

 

Slogan de campagne : "En avant, Russie !"

 

Portrait : Medvedev est un protégé de Poutine, à qui il voue une loyauté sans faille. Actuellement premier vice-Premier ministre, il a été propulsé au statut de favori lorsque Poutine a fait de lui son dauphin l'année dernière. Il a été omniprésent dans les médias pendant la campagne. Ancien avocat d'affaires, il sera le premier président russe à avoir travaillé dans le secteur privé.

 

Promesses: Stabilité et continuité après le départ de Poutine à qui il a offert le poste de Premier ministre. Il s'est engagé à lutter contre la corruption et à faire respecter l'état de droit. Il souhaite réduire les liens entre l'Etat et les grandes entreprises et veut développer une économie de la connaissance pour diminuer la dépendance de la Russie vis-à-vis des exportations de gaz et de pétrole.

 

Déclaration : "Nous ne demandons à personne d'aimer la Russie mais nous ne laisserons personne porter atteinte à la Russie et nous obtiendrons le respect (...) non pas par la force mais par notre attitude et nos succès".

 

GUENNADI ZIOUGANOV

 

Age: 63 ans

 

Cote dans les sondages : entre 10 et 16%

 

Slogan de campagne : "Ziouganov : notre président"

 

Portrait : Ziouganov est le dirigeant du Parti communiste, la principale formation d'opposition. Il séduit les électeurs, pour beaucoup âgés, qui ont la nostalgie de l'Union soviétique. Il a un temps menacé de se retirer de l'élection, se plaignant de ne pas avoir accès aux médias. Ses détracteurs l'accusent d'avoir conclu un pacte avec le Kremlin, ce que l'intéressé dément.

 

Promesses : Affecter les revenus du pétrole à l'augmentation des salaires et des retraites, accroître le contrôle de l'Etat sur l'économie, renforcer l'armée, appliquer le socialisme.

 

Déclaration : "Nous (l'Union soviétique) avons été une grande puissance et nous savions tout faire. A cette époque, les Chinois n'avaient pas une seule usine digne de ce nom, nous naviguions à bord des meilleurs sous-marins. Nous fabriquions les meilleurs avions. Nous avions déjà atteint l'espace."

 

VLADIMIR JIRINOVSKI

 

Age: 61 ans

 

Cote dans les sondages : entre 9 et 14%

 

Slogan de campagne : "Vous déciderez de tout"

 

Portrait : Jirinovski est un nationaliste adepte des coups d'éclat et des déclarations fracassantes, souvent dirigées contre les Occidentaux. Il a été impliqué dans une bagarre lors d'un débat à la télévision. Selon un ancien collègue, il peut s'en prendre à n'importe qui au Kremlin mais il n'est pas considéré comme une menace. "C'est un acteur professionnel (...) au Kremlin, ils savent que ce n'est que de la rhétorique.

 

Promesses : Défendre la Russie contre les ennemis extérieurs, avoir une armée puissante, garantir des logements à prix raisonnables et subventionner l'agriculture, lutter contre la corruption au sommet de l'Etat.

 

Déclaration : "Je suis le seul à être pour le peuple."

 

ANDREI BOGDANOV

 

Age: 38 ans

 

Cote dans les sondages : 1%

 

Slogan de campagne: "Andreï Bogdanov: le bon candidat"

 

Portrait : Bogdanov dirigeait autrefois les relations publiques du parti pro-Kremlin Russie unie et ses détracteurs l'accusent d'avoir conservé des liens avec le Kremlin. Son Parti démocrate a obtenu 90.000 voix lors des élections législatives l'année dernière. Il a cependant réussi à collecter deux millions de signatures pour pouvoir se présenter à la présidentielle.

 

Promesses: Faire adhérer la Russie à l'Union européenne, augmenter les salaires et les retraites, réformer l'armée et lutter contre la corruption.

 

Déclaration: "La démocratie en Russie dépassera celle des Etats-Unis dans deux ou trois ans, cinq ans au maximum".

Première publication : 27/02/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)