Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Allemagne – Argentine : suivez la finale en direct

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Accord entre gouvernement et opposition au Kenya

©

Dernière modification : 29/02/2008

L"accord de coalition" prévoit notamment la création du poste de Premier ministre. Gordon Brown a aussitôt annoncé que son pays accepterait d'accueillir une conférence des donateurs. (Récit V. Heurtel)

Après deux mois d’âpres négociations, le président kényan Mwai Kibaki et l’opposant Raila Odinga ont signé à Nairobi un accord organisant un partage du pouvoir. Le texte prévoit la création d'un poste de Premier ministre qui échouera au chef du groupe parlementaire le plus important à l'Assemblée nationale - en l’occurrence, le Mouvement démocratique orange (ODM) d'Odinga. Les portefeuilles du gouvernement seront répartis entre les deux camps rivaux en proportion de leur représentation parlementaire.

Une pression intérieure et internationale intense, orchestrée par l’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, s'exerçait sur les deux rivaux pour qu'ils aboutissent à un compromis mettant fin à la crise. "Le compromis était indispensable pour la survie de ce pays", a déclaré après la signature de l'accord le diplomate ghanéen, en félicitant les protagonistes de l’accord.

"L’élection du 27 décembre, entachée de nombreuses irrégularités - notamment un taux de participation de 115 % -, a été peu crédible. Cela a engendré une crise d’une rare violence pour le Kenya, et rouvert de vieilles plaies que l’on croyait refermées", estime Christophe Robeet, spécialiste de politique internationale à FRANCE 24.

Plus de 1 500 personnes ont été tuées selon des sources policières, et la Croix-Rouge évalue à 300 000 le nombre de Kényans qui ont pris la route pour fuir les violences qui prenaient un caractère ethnique. "Il faudra que les deux responsables politiques Kibaki et Odinga travaillent sur la réconciliation entre les différentes ethnies du pays. Ce travail sera lent", estime Robeet.

Les plaies ouvertes par les violences de ces deux derniers mois ne semblent pas encore refermées. Hier soir, des violences interethniques ont repris dans la nuit de mercredi à jeudi dans l'ouest après une dizaine de jours de relative accalmie. Un des hauts responsables du Mouvement démocratique orange, William Ruto, a accusé la police de "tentative systématique de persécuter et d'intimider des partisans de l'ODM dans la Vallée du Rift" et "d'arrestations arbitraires de citoyens innocents".

A la suite de cet accord, le Premier ministre britannique Gordon Brown a annoncé sa volonté d’organiser une conférence de donateurs pour la reconstruction du pays. Cette conférence, a-t-il annoncé, permettra au pays de donner toutes ses chances à l’accord de partage du gouvernement, de restaurer le tourisme et redynamiser l’économie.
 

Première publication : 28/02/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)