Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Poutine appelle les Russes à voter "pour l'avenir"

Dernière modification : 29/02/2008

"Je vous demande d'aller voter dimanche. Et de voter pour notre futur à tous, ensemble", a déclaré Vladimir Poutine à deux jours de la présidentielle. Précisions de Romain Goguelin à Moscou.

MOSCOU, 29 février (Reuters) - Le président russe Vladimir
Poutine a exhorté vendredi ses compatriotes à aller voter
dimanche lors de l'élection présidentielle afin de garantir
selon lui l'avenir du pays.
 

Le Kremlin craint une désaffection de l'électorat devant la
victoire annoncée de Dmitri Medvedev.
 

"Nous comprenons tous l'importance du rôle du dirigeant d'un
Etat comme la Russie", a déclaré Poutine lors d'une brève
allocution télévisée.
 

"Et l'importance, pour lui, de bénéficier de la confiance de
ses compatriotes. Il en a besoin pour travailler avec efficacité
et confiance à son poste présidentiel, et pour garantir la
sécurité du pays."
 

La victoire du premier vice-Premier ministre Medvedev,
choisi par Poutine pour lui succéder à la tête du Kremlin, ne
fait aucun doute mais la présidence viserait un taux de
participation d'au moins 70% pour donner de l'ampleur à sa
victoire.

Première publication : 29/02/2008

COMMENTAIRE(S)