Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Une attente explosive pour Al-Qaïda ?

Dernière modification : 29/02/2008

Le numéro 2 d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, s'est engagé à répondre via Internet aux questions de ses disciples. Mais un mois après cette annonce, aucune réponse n'a été postée, les fidèles s'agacent. (Partie 1/2)

Cela fait plus d’un mois que Ayman al-Zawahiri a appelé son vaste réseau mondial de cyberdjihadistes à lui poser des questions sur Internet ; si ses fidèles s’impatientent pour une réponse, ils ne se plaignent pourtant pas.

 

Le 16 décembre 2007, pour la première fois dans l’histoire d’Al-Qaïda, un message est apparu sur les sites de militants islamistes invitant les individus, les institutions et médias à envoyer des questions à al-Zawahiri par Internet. Le message stipulait qu’ils avaient 30 jours pour soumettre leurs questions, après quoi Zawahiri lui-même répondrait dans les délais les plus courts possibles.

 

L’image infographique du docteur égyptien, dans un cadre doré avec le logo d’as-Sahab, le service de presse principal d’Al-Qaïda, comportait également des liens protégés avec des codes pour quatre sites djihadistes, où les lecteurs pouvaient poser leurs questions.

 

Juste après cette annonce, les experts en sécurité informatique pensaient que la réponse arriverait sous format vidéo, probablement deux semaines après la date butoir du 16 janvier.

 

Le 27 février, al-Zawahiri a diffusé un message vidéo, le premier de cette année 2008. Mais pour les fidèles qui attendaient une réponse en forme d’invitation ouverte, la vidéo a été décevante. Elle contenait à la place une éloge d’Abou Laith al-Libi, chef d’Al-Qaïda tué dans l’attaque de missiles du 28 janvier dans la région pakistanaise tribale du Waziristan.

 

Les experts en sécurité informatique disent qu’il y a eu des échanges sur les sites islamistes militants concernant la réponse attendue avec impatience. "Il y a eu récemment des interrogations pour savoir quand la réponse arriverait", a dit Adam Raisman, de SITE, institut américain qui contrôle les sites djihadistes. "Mais rapidement, les réponses arrivèrent disant que le moudjahidin ne devait pas être brusqué, que les réponses arriveraient quand elles seraient prêtes."

 

Eclaircir les questions gênantes des djihadistes

 

L’invitation ouverte sur Internet par al-Zawahiri, quand elle est arrivée, a créé des remous dans les cercles djihadistes. En quelques jours, les experts antiterroristes recherchaient des questions sur un ensemble de problèmes à travers le monde.

 

Raisman a évalué que, durant cette période de 30 jours, il y a eu plus de 2 000 questions posées sur les quatre sites.

 

Des questions typiques incluaient des demandes sur les liens officiels d’Al-Qaïda avec diverses organisations islamistes locales, en particulier Fatah al-Islam, groupe militant qui a pris le contrôle du camp de réfugiés de Nahr al-Bared au Liban pendant trois mois, avant d’être expulsé par l’armée libanaise en septembre 2007.

 

“Nous ne savons pas, notre bien-aimé Cheikh, quelle est votre réaction sur ce qui est arrivé à nos frères du Fatah Al-Islam ?", demandait en arabe un correspondant dans un échange repéré par SITE. "Et y a-t-il communication et coordination entre vous et nos frères ?"

 

La plupart des questions repérées par SITE étaient en arabe, à part quelques-unes en anglais, apparemment formulées par des Musulmans européens. "Pouvez-vous conseiller les Musulmans occidentaux sur la manière de pratiquer et propager leur al-Walaa' wal Baraa'ah [littéralement leur dévotion pour les grands hommes de l’Islam] et donner quelques exemples pratiques ?", demandait un correspondant.

 

Utilisant des pseudonymes originaux, de nombreux correspondants souhaitaient que al-Zawahiri donne des éclaircissements sur certains sujets embarrassants pour les cercles djihadistes comme la controverse autour de Abu Omar al-Baghdadi, chef présumé de l’Etat islamique d’Irak. Alors que le ministre de l’Intérieur irakien a dans le passé revendiqué la capture et la mort d’al-Baghdadi, le haut commandement américain a laissé planer un doute sur son existence, suggérant qu’al-Baghdadi était un personnage de fiction créé pour prêter une image irakienne à une insurrection alimentée de l’étranger.

 

Les questions vont du relativement malveillant “Ne pensez-vous pas que de tuer un infidèle dans son pays est bien plus efficace que d’en tuer 100 dans un Etat musulman ?" au relativement bénin "Rencontrez vous Cheikh Oussama ben Laden et comment va sa santé ?"
 

Première publication : 29/02/2008

COMMENTAIRE(S)