Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Les jeunes Russes se détournent des urnes

©

Dernière modification : 01/03/2008

Malgré les efforts du candidat du Kremlin, Dmitri Medvedev, de se rapprocher des jeunes, une majorité d’entre eux n’a pas l’intention d’aller voter lors d’une élection qui leur semble jouée d’avance. (Reportage : R. Goguelin)

 

Dimanche, le jeune Russe Pavel Jeremine ne soutiendra aucun des quatre candidats à la présidentielle. Membre actif de l’opposition, il s’intéresse pourtant de près à la politique. Mais il refuse de cautionner une élection dont le résultat est connu d’avance. « Il est évident que Medvedev sera élu président parce qu’en Russie, c’est la tradition du trône en héritage », déclare-t-il à FRANCE 24.

 

De fait, personne en Russie n’a le moindre doute sur l’issue de l’élection présidentielle. L’affaire semble réglée, et la jeunesse s’en détourne.

 

A Moscou, les deux tiers des 18-25 ans n’ont pas l’intention d’aller voter, selon les estimations.  « Ici les gens sont plus individualistes, ils se consacrent à leurs affaires personnelles et sont moins sensibles à la propagande, explique le sociologue Nikolaï Popov. Les slogans du type « allons voter tous ensemble » ne fonctionnent ni à Moscou ni à Saint-Pétersbourg, et c’est tout particulièrement vrai pour la jeunesse. »

 

Le candidat du Kremlin, Dmitri Medvedev, fait pourtant des efforts pour séduire la jeunesse. Dès qu’il le peut, il s’entoure de jeunes de moins de 25 ans et explique qu’il aime le rock and roll. 

 

Mais dans les universités de Moscou, les étudiants trouvent la ficelle un peu grosse. « Je ne vais pas aller voter, raconte Alexandre, un étudiant moscovite. Je ne vais pas participer à cette élection parce que je pense que c’est du théâtre, c’est un show et on sait tous que Medvedev va être le président. Et Natasha, aussi étudiante, d’ajouter : « Je pense qu’on ne peut pas influencer le résultat. »

 

Si Pavel Jeremine n’entend pas soutenir un candidat, il se rendra tout de même au bureau de vote pour invalider son bulletin avant de le glisser dans l’urne. C’est sa manière à lui de faire son devoir de citoyen.

Première publication : 01/03/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)