Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Bogota accuse le président équatorien

©

Dernière modification : 03/03/2008

Tandis que des troupes vénézuéliennes et équatoriennes ont été envoyées aux frontières avec la Colombie, Bogota accuse le président équatorien d'avoir des liens avec les FARC. (Récit : C. Molle-Laurençon)

Le gouvernement colombien a accusé dimanche soir à Bogota le président d'Equateur Rafael Correa de "compromis" avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc - guérilla marxiste).
   
La saisie par l'armée colombienne des ordinateurs de Raul Reyes, tué samedi en territoire équatorien, a prouvé que les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) avaient conclu "des compromis" avec le président Rafael Correa, a affirmé dimanche soir à la presse le porte-parole présidentiel Cesar Velasquez.
   
Le directeur de la police, le général Oscar Naranjo, a annoncé qu'il rendrait public un document appartenant à Raul Reyes afin de prouver que le président Rafael Correa avait (établi) "un contact" et (passé) "des compromis avec les Farc".
   
"Ces documents suscitent des interrogations et méritent des réponses concrètes sur l'état des relations du gouvernement équatorien avec le groupe terroriste des Farc", a affirmé le général.
   
Dans l'un des documents, daté du 18 janvier, poursuit le général, Reyes évoque une réunion avec le ministre de l'intérieur équatorien Gustavo Larrea.
   
Dans ce document, dit-il, Reyes informe le secrétariat (organe dirigeant) des Farc "au nom du président Correa, de son intérêt à officialiser les relations avec la direction des Farc" afin de jouer un rôle dans les échanges d'otages colombiens contre des prisonniers guérilleros.
   
Dans ce même document, explique Naranjo, Reyes indique que le ministre Larrea "s'est engagé à relever les responsables policiers et les militaires équatoriens dans les zones de présence des Farc" si ces derniers leur sont hostiles.
   
Le document incriminé se trouvait dans l'un des trois ordinateurs de Raul Reyes saisis par l'armée lors de l'assaut du camp des rebelles, a indiqué le chef de la police.
   
Peu auparavant Rafael Correa venait d'annoncer l'expulsion de l'ambassadeur colombien à Quito et indiquait avoir massé des troupes sur sa frontière nord, avec la Colombie.

Première publication : 03/03/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)