Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Le Premier ministre Ian Paisley va démissionner

Dernière modification : 05/03/2008

Le dirigeant protestant Ian Paisley, âgé de 82 ans, a annoncé qu'il démissionnerait en mai. Il envisage aussi de quitter la direction du Parti unioniste démocrate.

Le dirigeant protestant Ian Paisley a annoncé mardi qu'il démissionnerait en mai de son poste de Premier ministre de l'Irlande du Nord et de la direction du Parti unioniste démocrate (DUP), tournant ainsi une page de l'histoire politique nord-irlandaise.

"Je pourrais continuer, mais j'ai décidé de partir", a déclaré M. Paisley, qui aura 82 ans en mai, et était soumis depuis plusieurs semaines à la pression de certains membres de son parti pour passer la main.

M. Paisley quittera ses fonctions après la convention de son parti qui se tiendra en mai.

Le révérend protestant avait accepté de partager le pouvoir avec ses ennemis d'hier, les catholiques de Sinn Féin, et avait pris en mai dernier la tête du gouvernement régional de coalition.

"Il est temps de se retirer (...) J'ai pris cette décision il y a plusieurs semaines", a déclaré M. Paisley à des journalistes réunis à Belfast, ajoutant qu'il resterait député au Parlement de Westminster à Londres, et membre de l'assemblée régionale nord-irlandaise.

Le ministre des Finances nord-irlandais Peter Robinson est le favori pour lui succéder au poste de Premier ministre.

Longtemps connu pour son intransigeance, M. Paisley avait accepté en mai de gouverner avec à ses côtés comme vice-Premier ministre, le catholique Martin McGuinness, 56 ans, un ancien dirigeant de l'Armée républicaine irlandaise (IRA).

Contre toute attente, les deux hommes avaient mis leurs divergences de côté, apparaissant même parfois tout sourire en public. L'attitude de son chef avait fait grincer des dents au sein du DUP, parti des protestants conservateurs qui veulent que l'Irlande du Nord reste fermement rattachée au Royaume-Uni.

M. Paisley avait également été affaibli par l'annonce en février de la démission de son fils du gouvernement nord-irlandais, en raison de ses rapports troubles avec un homme d'affaires. "Les gens ne pouvaient pas s'attaquer à moi, alors ils s'en sont pris à lui", a estimé le vieux leader.

Le départ de Ian Paisley interviendra un peu plus de 10 ans jour pour jour après l'accord du Vendredi Saint du 10 avril 1998, qui avait ouvert la voie à un partage du pouvoir entre catholiques et protestants.

L'accord devait sceller la paix dans la province après 30 ans de violences interconfessionnelles qui ont fait 3.500 morts entre 1969 et 1998.

Première publication : 04/03/2008

COMMENTAIRE(S)