Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France : une rentrée politique sous le signe de la division

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux : "La loi Macron est insuffisante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : La Nouvelle-Orléans en pleine renaissance artistique

En savoir plus

FOCUS

Le secteur pharmaceutique indien entaché par des scandales

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Dix ans après Katrina, la Nouvelle-Orléans vibre à nouveau

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Delerm, l'amoureux de la vie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Peter Gumbel : "En France, les inégalités à l'école sont croissantes"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bernardino Leon : "Un accord en Libye est possible autour du 10 septembre"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort en direct"

En savoir plus

Reprise des livraisons de gaz russe à l'Ukraine

Dernière modification : 05/03/2008

Le géant russe Gazprom a complètement rétabli les livraisons de gaz à l'Ukraine. Cet accord met fin à trois jours de fortes tensions. (Récit : C. Norris-Trent, L. Kammourieh)

Le géant gazier russe Gazprom a complètement rétabli ses livraisons de gaz à l'Ukraine, selon un communiqué conjoint avec l'ukrainien Naftogaz, tandis que les négociations continuent sur les autres points de désaccord.

"Les limitations des livraisons de gaz pour les consommateurs ukrainiens ont été levées", indiquent Gazprom et Naftogaz dans un communiqué conjoint publié par le géant russe.

"Le transit de gaz russe pour les consommateurs européens via le territoire ukrainien se fait à plein régime", ajoutent les deux sociétés.

Les deux parties précisent que "les négociations sur les autres questions de coopération gazière se poursuivront".

Selon le communiqué, Naftogaz s'engage à payer le gaz livré à l'Ukraine entre le 1er janvier et le 1er mars 2008 selon le "schéma" défini au début de l'année.

Mais le schéma et les conditions de livraison de gaz "seront réglés", assurent les deux groupes sans plus de précision.

Cet accord est intervenu après un échange téléphonique entre les présidents russe Vladimir Poutine et ukrainien Viktor Iouchtchenko. Dans la foulée, les patrons de Gazprom Alexeï Miller et de Naftogaz Oleg Doubina ont trouvé une porte de sortie à la crise.

Gazprom avait réduit de moitié ses livraisons de gaz à l'Ukraine en deux étapes lundi et mardi et menacé d'aller plus loin encore si les pourparlers ne reprenaient pas.

Le géant russe avait aussi accusé Kiev mercredi de vouloir prélever une partie du gaz destiné à ses clients européens (60 millions de mètres cubes par jour), ce qu'a immédiatement démenti le Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko.

Première publication : 05/03/2008

COMMENTAIRE(S)