Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Reprise des livraisons de gaz russe à l'Ukraine

©

Dernière modification : 05/03/2008

Le géant russe Gazprom a complètement rétabli les livraisons de gaz à l'Ukraine. Cet accord met fin à trois jours de fortes tensions. (Récit : C. Norris-Trent, L. Kammourieh)

Le géant gazier russe Gazprom a complètement rétabli ses livraisons de gaz à l'Ukraine, selon un communiqué conjoint avec l'ukrainien Naftogaz, tandis que les négociations continuent sur les autres points de désaccord.

"Les limitations des livraisons de gaz pour les consommateurs ukrainiens ont été levées", indiquent Gazprom et Naftogaz dans un communiqué conjoint publié par le géant russe.

"Le transit de gaz russe pour les consommateurs européens via le territoire ukrainien se fait à plein régime", ajoutent les deux sociétés.

Les deux parties précisent que "les négociations sur les autres questions de coopération gazière se poursuivront".

Selon le communiqué, Naftogaz s'engage à payer le gaz livré à l'Ukraine entre le 1er janvier et le 1er mars 2008 selon le "schéma" défini au début de l'année.

Mais le schéma et les conditions de livraison de gaz "seront réglés", assurent les deux groupes sans plus de précision.

Cet accord est intervenu après un échange téléphonique entre les présidents russe Vladimir Poutine et ukrainien Viktor Iouchtchenko. Dans la foulée, les patrons de Gazprom Alexeï Miller et de Naftogaz Oleg Doubina ont trouvé une porte de sortie à la crise.

Gazprom avait réduit de moitié ses livraisons de gaz à l'Ukraine en deux étapes lundi et mardi et menacé d'aller plus loin encore si les pourparlers ne reprenaient pas.

Le géant russe avait aussi accusé Kiev mercredi de vouloir prélever une partie du gaz destiné à ses clients européens (60 millions de mètres cubes par jour), ce qu'a immédiatement démenti le Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko.

Première publication : 05/03/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)