Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Reprise des livraisons de gaz russe à l'Ukraine

Dernière modification : 05/03/2008

Le géant russe Gazprom a complètement rétabli les livraisons de gaz à l'Ukraine. Cet accord met fin à trois jours de fortes tensions. (Récit : C. Norris-Trent, L. Kammourieh)

Le géant gazier russe Gazprom a complètement rétabli ses livraisons de gaz à l'Ukraine, selon un communiqué conjoint avec l'ukrainien Naftogaz, tandis que les négociations continuent sur les autres points de désaccord.

"Les limitations des livraisons de gaz pour les consommateurs ukrainiens ont été levées", indiquent Gazprom et Naftogaz dans un communiqué conjoint publié par le géant russe.

"Le transit de gaz russe pour les consommateurs européens via le territoire ukrainien se fait à plein régime", ajoutent les deux sociétés.

Les deux parties précisent que "les négociations sur les autres questions de coopération gazière se poursuivront".

Selon le communiqué, Naftogaz s'engage à payer le gaz livré à l'Ukraine entre le 1er janvier et le 1er mars 2008 selon le "schéma" défini au début de l'année.

Mais le schéma et les conditions de livraison de gaz "seront réglés", assurent les deux groupes sans plus de précision.

Cet accord est intervenu après un échange téléphonique entre les présidents russe Vladimir Poutine et ukrainien Viktor Iouchtchenko. Dans la foulée, les patrons de Gazprom Alexeï Miller et de Naftogaz Oleg Doubina ont trouvé une porte de sortie à la crise.

Gazprom avait réduit de moitié ses livraisons de gaz à l'Ukraine en deux étapes lundi et mardi et menacé d'aller plus loin encore si les pourparlers ne reprenaient pas.

Le géant russe avait aussi accusé Kiev mercredi de vouloir prélever une partie du gaz destiné à ses clients européens (60 millions de mètres cubes par jour), ce qu'a immédiatement démenti le Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko.

Première publication : 05/03/2008

COMMENTAIRE(S)