Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Synapson, révélation de la scène électro tricolore

En savoir plus

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton vs. Trump, l'eau et le feu"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"2016 sera une année record pour le tourisme en Grèce"

En savoir plus

Economie

Air France prêt à faire son offre définitive sur Alitalia

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/10/2009

Le groupe Air France-KLM fera son offre de reprise définitive sur la compagnie aérienne italienne jeudi 13 ou vendredi 14 mars, selon une source syndicale italienne, après une rencontre avec le président d'Alitalia.

 

Reuters - La compagnie aérienne franco-néerlandaise Air France-KLM fera son offre de reprise définitive et ferme sur Alitalia jeudi 13 ou vendredi 14 mars, a déclaré jeudi une source syndicale italienne, après une rencontre avec le président d'Alitalia, Maurizio Prato.

 

Cette source, qui a requis l'anonymat, a souligné que toute acquisition de la compagnie aérienne italienne en difficuté devra obtenir le feu vert du gouvernement, de l'autorité européenne de la concurrence et des syndicats de la compagnie.

 

Elle précise qu'Air France est restée ferme sur la question des suppressions d'emplois, répétant qu'elles seraient en ligne avec les intentions d'Alitalia en la matière. Air France a déjà déclaré auparavant que son projet de supprimer 1.700 postes était conforme au propre business plan d'Alitalia.

 

Marco Veneziani, du syndicat UIL chez Alitalia, favorable à un accord avec Air France-KLM a de son côté déclaré qu'un des aspects positifs était que les suppressions d'emplois dans cet accord semblaient "moins importantes qu'attendu".

 

Une source proche de la compagnie aérienne franco-néerlandaise a confirmé par ailleurs qu'Air France-KLM envisageait toujours de déposer son offre ferme de reprise sur Alitalia et qu'elle réunirait lundi son conseil d'administration pour aborder la question et avancer sur le dossier.

 

Des syndicalistes d'Alitalia ont déclaré que l'avenir des activités de services au sol d'Alitalia, AZ Servizi, était encore en discussion.

 

"Cela a été une réunion sans relief car Prato ne peut prendre des engagements mais seulement transmettre des informations. Je suis inquiet car le sort d'AZ Servizi n'est pas clair", a déclaré Mauro Rossi, qui appartient à un des principaux syndicats d'Alitalia, FILT-Cgil. "Nous sommes ouverts au dialogue mais nous ne pouvons accepter cette logique de 'c'est à prendre ou à laisser'".

 

Les syndicats ont déclaré qu'Air France-KLM devrait présenter un cadre d'ensemble de l'accord d'ici Pâques, qui tombe le 23 mars.

Première publication : 07/03/2008

COMMENTAIRE(S)