Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

L'aspirine peut réduire les risques de cancer du sein

Dernière modification : 07/03/2008

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que l'aspirine, pourraient réduire jusqu'à 20% le risque de cancer du sein et améliorer son traitement, selon une étude britannique.

Certains anti-inflammatoires comme l'aspirine peuvent réduire jusqu'à 20% le risque de cancer du sein, selon une étude publiée vendredi en Grande-Bretagne.
   
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pourraient également jouer un rôle dans le traitement des femmes souffrant d'un cancer du sein, selon cette synthèse de 21 études menées auprès de 37.000 femmes depuis 27 ans, publiée dans l'International Journal of Clinical Practice.
   
Les auteurs soulignent toutefois qu'avant de conseiller aux femmes de prendre de l'aspirine régulièrement, d'autres études seront nécessaires pour déterminer si les risques d'effets secondaires ne sont pas plus élevés que les bénéfices attendus en matière de prévention.
   
"Après avoir évalué les résultats de plus de 20 études, nous avons conclu que les AINS pourraient bien apporter une protection importante contre les cancers du sein ainsi qu'un complément au traitement déjà disponible pour les femmes souffrant de cette maladie", relève Ian Fentiman, professeur à l'hôpital Guy's and St-Thomas de Londres.
   
"Les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent réduire le risque de cancer de 20% mais le dosage et la durée ne sont pas fixés, pas plus que la faisabilité d'un tel programme pour la population à risque", prévient toutefois le professeur Fentiman.
   
De plus, cette réduction des risques d'environ 20% "est peut-être due à la seule aspirine et pas aux autres AINS", ajoute le spécialiste.
   
De précédentes études ont déjà attribué à l'aspirine des vertus en matière de prévention du cancer colo-rectal ou de protection du système cardio-vasculaire notamment.

Première publication : 07/03/2008

COMMENTAIRE(S)