Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Un ex-élu basque abattu à deux jours des législatives

Dernière modification : 08/03/2008

La fusillade a eu lieu à Mondragon, au Pays Basque espagnol. Luis Rodriguez Zapatero appelle les Espagnols à ne pas se laisser intimider. (Reportage : A. Percept et C. Perrouault)

Le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a déclaré vendredi que l'Espagne ne laisserait pas l'ETA "interférer" dans la "volonté pacifique" des Espagnols appelés à voter dimanche aux législatives, après l'assassinat d'un ex-élu socialiste au Pays basque.
  
"Les terroristes ont voulu interférer dans la manifestation de la volonté pacifique des citoyens convoqués aux urnes", a déclaré M. Zapatero depuis le siège du gouvernement, en condamnant fermement cet "attentat criminel".
  
"Mais la démocratie espagnole a démontré qu'elle n'admettait pas les défis de ceux qui s'opposent à ses principes de base et à ses valeurs essentielles. Elle ne l'a jamais accepté et elle ne l'acceptera jamais", a-t-il déclaré.
  
Isaias Carrasco, ancien conseiller municipal socialiste de Mondragon, a été abattu par balles alors qu'il sortait vendredi en début d'après-midi de son domicile de cette ville basque, en compagnie de sa fille et de son épouse.
  
L'attentat n'a pas été revendiqué mais a été attribué par le gouvernement espagnol et la classe politique unanime à l'organisation indépendantiste basque armée ETA.
  
M. Zapatero, le visage crispé, a exprimé sa "plus ferme condamnation" et "ses profondes condoléances", aux proches de l'ancien élu socialiste, dans une déclaration lue au siège du gouvernement.
  
"Ceux qui ont participé à cet assassinat seront bientôt interpellés et mis à la disposition de la justice pour qu'ils accomplissent, dans toute sa rigueur, la condamnation qu'ils méritent", a-t-il ajouté.
  
"Nous savions que l'ETA pouvait encore causer des dommages et une douleur irréparables aux Espagnols" mais "nous savons aussi avec certitude que l'ETA est déjà vaincue par la démocratie, répudiée et isolée par l'ensemble des Espagnols et de la société basque", a-t-il poursuivi.
  
ETA "n'a d'autre destinée que de disparaître, et ses membres n'ont pas d'autre futur que la prison", a déclaré M. Zapatero.

Première publication : 07/03/2008

COMMENTAIRE(S)