Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Festival "afroféministe" : le compromis de la maire de Paris

En savoir plus

FOCUS

Soudan du Sud : la famine, arme de guerre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : et la Palme d'or est attribuée à...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merkel-Trump, je t'aime moi non plus"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France - Russie : des relations économiques pas si frileuses

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, président à poigne"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lutte contre le terrorisme en Europe : et maintenant ?...

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Du violon pour faire face à la police au Venezuela et le coup de gueule d'un apiculteur français

En savoir plus

Marion Jones écrouée

Dernière modification : 07/03/2008

L'ancienne reine du sprint Marion Jones, condamnée en janvier à six mois de prison pour avoir menti à la justice américaine, a commencé à purger sa peine dans une prison du Texas.

L'ex-sprinteuse américaine Marion Jones, condamnée en janvier à six mois de prison ferme pour parjure, est entrée dans une prison du Texas vendredi pour purger sa peine, a-t-on appris auprès d'une porte-parole de l'administration pénitentiaire.
   
"Elle est arrivée un peu avant midi à la prison nommée Federal Medical Center-Carswell et située à Fort Worth", a indiqué à l'AFP Traci Billingsley, sans plus de détails.
   
Marion Jones, 32 ans, avait été condamnée par la justice américaine à six mois de prison et deux ans de mise à l'épreuve pour avoir menti aux enquêteurs fédéraux.
   
En octobre, lors d'une conférence de presse, l'ex-championne, en larmes, avait reconnu s'être dopée après des années de déni.
   
Ces aveux lui avaient valu de perdre ses cinq médailles, dont trois en or, remportées lors des jeux Olympiques de Sydney (2000) et d'être rayée des annales olympiques.
   
Condamnée le 11 janvier par un juge fédéral à White Plains (New York), elle avait jusqu'au 11 mars pour se rendre.
   
Jones, qui devra purger une grande partie de sa peine avant de pouvoir être éventuellement libérée pour bonne conduite, souhaitait être incarcérée dans le Texas, près d'Austin, où elle est actuellement installée.
   
Mariée en secondes noces à l'ancien sprinteur trinidadien Obadele Thompson, Marion Jones, mère de deux enfants, dont l'un de 7 mois, voulait pouvoir rester près de sa famille.
   
L'ancienne sprinteuse a été condamnée pour avoir menti aux enquêteurs fédéraux à trois reprises. D'abord, en novembre 2003, dans le cadre de l'affaire Balco, du nom du laboratoire californien qui a fourni des produits dopants à nombre d'athlètes, puis en août et novembre 2006 au sujet de l'affaire de fraudes bancaires impliquant notamment le père de son premier fils, lui-même ancien sprinteur, Tim Montgomery.

Première publication : 07/03/2008

COMMENTAIRE(S)