Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les mythes fracassés de la présidence Hollande"

En savoir plus

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

Marion Jones écrouée

Dernière modification : 07/03/2008

L'ancienne reine du sprint Marion Jones, condamnée en janvier à six mois de prison pour avoir menti à la justice américaine, a commencé à purger sa peine dans une prison du Texas.

L'ex-sprinteuse américaine Marion Jones, condamnée en janvier à six mois de prison ferme pour parjure, est entrée dans une prison du Texas vendredi pour purger sa peine, a-t-on appris auprès d'une porte-parole de l'administration pénitentiaire.
   
"Elle est arrivée un peu avant midi à la prison nommée Federal Medical Center-Carswell et située à Fort Worth", a indiqué à l'AFP Traci Billingsley, sans plus de détails.
   
Marion Jones, 32 ans, avait été condamnée par la justice américaine à six mois de prison et deux ans de mise à l'épreuve pour avoir menti aux enquêteurs fédéraux.
   
En octobre, lors d'une conférence de presse, l'ex-championne, en larmes, avait reconnu s'être dopée après des années de déni.
   
Ces aveux lui avaient valu de perdre ses cinq médailles, dont trois en or, remportées lors des jeux Olympiques de Sydney (2000) et d'être rayée des annales olympiques.
   
Condamnée le 11 janvier par un juge fédéral à White Plains (New York), elle avait jusqu'au 11 mars pour se rendre.
   
Jones, qui devra purger une grande partie de sa peine avant de pouvoir être éventuellement libérée pour bonne conduite, souhaitait être incarcérée dans le Texas, près d'Austin, où elle est actuellement installée.
   
Mariée en secondes noces à l'ancien sprinteur trinidadien Obadele Thompson, Marion Jones, mère de deux enfants, dont l'un de 7 mois, voulait pouvoir rester près de sa famille.
   
L'ancienne sprinteuse a été condamnée pour avoir menti aux enquêteurs fédéraux à trois reprises. D'abord, en novembre 2003, dans le cadre de l'affaire Balco, du nom du laboratoire californien qui a fourni des produits dopants à nombre d'athlètes, puis en août et novembre 2006 au sujet de l'affaire de fraudes bancaires impliquant notamment le père de son premier fils, lui-même ancien sprinteur, Tim Montgomery.

Première publication : 07/03/2008

COMMENTAIRE(S)