Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

REPORTERS

Dans l'enfer des prisons secrètes de la CIA

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dice Kayek illumine la semaine de la haute couture à Paris

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Montebourg veut s'attaquer aux professions réglementées

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • Dans l'enfer des prisons secrètes de la CIA

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Bagdad accuse les forces kurdes de la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

Les Comores menacés par une pollution marine

©

Dernière modification : 09/03/2008

Le gazole contenu dans le réservoir d'un ravitailleur militaire naufragé, sur fond de tensions au large de l'île d'Anjouan, pourrait se répandre sur l'archipel si le pompage des citernes échouait.

Les autorités portuaires de la Grande Comore craignaient samedi une pollution marine, une semaine après le naufrage du Taurus, un des trois cargos affrétés pour ravitailler en carburant les militaires comoriens préparant une attaque contre l'île d'Anjouan.

"Il y a risque d'une pollution énorme si le gazole se libère de lui-même et se répand sur des kilomètres de côte", a déclaré à l'AFP Mohamed Said Salim Dahalani, directeur des ports de la Grande Comore, une des trois grandes îles de l'Union des Comores, dont Moroni est la capitale.

"Nous allons tenter d'ouvrir une des citernes encore pleine et tenter de la vider à marée basse", a-t-il expliqué.

"Il y a risque de pollution au vu de l'équipement dont nous disposons, mais ce risque est moindre par rapport à ce qui peut arriver si on laisse le gazole se libérer de lui-même", a ajouté cette source.

Arrivé de Mombasa avec une cargaison de ciment le 9 février, le Taurus devait embarquer du carburant destiné aux troupes comoriennes concentrées sur l'île de Mohéli, en vue d'une intervention militaire contre Anjouan, l'île la plus à l'est de l'archipel, selon la capitainerie de Moroni.

Samedi, des ouvriers tentaient de percer la citerne censée être encore pleine, alors qu'un barrage flottant avait été installé autour du cargo depuis jeudi par le centre des opérations de secours, en collaboration avec l'armée comorienne, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les causes du naufrage du Taurus le 2 mars, qui n'a pas fait de victime, restaient controversées.

Pour le ministre des Finances de Grande Comore, Youssouf Said, "la guerre a commencé. Cet acte ne peut-être que criminel". Mais à la gendarmerie comorienne, le chef d'escadron Ali Djambaé, dont les hommes sont chargés de l'enquête, n'excluait pas un probable accident.

L'Union des Comores prépare depuis plusieurs semaines une intervention militaire à Anjouan, une des trois îles de l'archipel des Comores, pour déloger l'homme fort de l'île, Mohamed Bacar, réélu président en juin 2007 à la suite d'une élection rejetée à la fois par l'Union africaine (UA) et l'Etat fédéral.

Première publication : 09/03/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)