Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre l'État islamique

    En savoir plus

  • En direct : le "non" à l'indépendance de l'Écosse remporte 55,3 % des voix

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • À Washington, Petro Porochenko réclame et obtient plus de soutien des États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao écope de six mois de suspension

    En savoir plus

  • Alibaba lève plus de 25 milliards de dollars à Wall Street

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

Les Comores menacés par une pollution marine

Dernière modification : 09/03/2008

Le gazole contenu dans le réservoir d'un ravitailleur militaire naufragé, sur fond de tensions au large de l'île d'Anjouan, pourrait se répandre sur l'archipel si le pompage des citernes échouait.

Les autorités portuaires de la Grande Comore craignaient samedi une pollution marine, une semaine après le naufrage du Taurus, un des trois cargos affrétés pour ravitailler en carburant les militaires comoriens préparant une attaque contre l'île d'Anjouan.

"Il y a risque d'une pollution énorme si le gazole se libère de lui-même et se répand sur des kilomètres de côte", a déclaré à l'AFP Mohamed Said Salim Dahalani, directeur des ports de la Grande Comore, une des trois grandes îles de l'Union des Comores, dont Moroni est la capitale.

"Nous allons tenter d'ouvrir une des citernes encore pleine et tenter de la vider à marée basse", a-t-il expliqué.

"Il y a risque de pollution au vu de l'équipement dont nous disposons, mais ce risque est moindre par rapport à ce qui peut arriver si on laisse le gazole se libérer de lui-même", a ajouté cette source.

Arrivé de Mombasa avec une cargaison de ciment le 9 février, le Taurus devait embarquer du carburant destiné aux troupes comoriennes concentrées sur l'île de Mohéli, en vue d'une intervention militaire contre Anjouan, l'île la plus à l'est de l'archipel, selon la capitainerie de Moroni.

Samedi, des ouvriers tentaient de percer la citerne censée être encore pleine, alors qu'un barrage flottant avait été installé autour du cargo depuis jeudi par le centre des opérations de secours, en collaboration avec l'armée comorienne, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les causes du naufrage du Taurus le 2 mars, qui n'a pas fait de victime, restaient controversées.

Pour le ministre des Finances de Grande Comore, Youssouf Said, "la guerre a commencé. Cet acte ne peut-être que criminel". Mais à la gendarmerie comorienne, le chef d'escadron Ali Djambaé, dont les hommes sont chargés de l'enquête, n'excluait pas un probable accident.

L'Union des Comores prépare depuis plusieurs semaines une intervention militaire à Anjouan, une des trois îles de l'archipel des Comores, pour déloger l'homme fort de l'île, Mohamed Bacar, réélu président en juin 2007 à la suite d'une élection rejetée à la fois par l'Union africaine (UA) et l'Etat fédéral.

Première publication : 09/03/2008

COMMENTAIRE(S)