Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

Google libre de s'offrir DoubleClick

Dernière modification : 12/03/2008

Les services européens de la concurrence ont autorisé Google à racheter la régie publicitaire en ligne DoubleClick, passant outre les inquiétudes concernant l'utilisation de données privées des internautes. Explications : N. Luiset.

Les services européens de la concurrence ont autorisé mardi sans conditions le géant de l'internet Google à racheter la régie publicitaire en ligne américaine DoubleClick, passant outre les inquiétudes concernant l'utilisation de données privées des internautes.
   
Ce feu vert laisse à Google la voie libre pour boucler une opération de 3,1 milliards de dollars, annoncée en avril 2007 et destinée à renforcer sa position dans la publicité en ligne, où il revendique déjà environ un tiers du marché mondial.
   
Il devrait en revanche attiser les inquiétudes manifestées par les associations de consommateurs des deux côtés de l'Atlantique, qui craignent une exploitation de données privées des internautes.
   
DoubleClick est spécialisé dans la fourniture de publicités "sur mesure" aux internautes. Pour mieux les cibler, il utilise les informations collectées sur eux grâce à des "cookies" (logiciels espions) permettant de surveiller les sites qu'ils visitent et d'en tirer des renseignements sur leurs goûts.
   
La décision de la Commission européenne "est assez décevante du point de vue de la protection des consommateurs", a estimé Emilie Barrau, du Bureau européen des consommateurs (Beuc). "On regrette qu'elle n'ait pas plus tenu compte de la question cruciale de la protection des données personnelles et de la vie privée".
   
Des eurodéputés avaient appelé Bruxelles à profiter du rachat de DoubleClick pour se saisir de la question de la protection des données privées des internautes.
   
Mais les services européens de la concurrence ont affirmé dès le départ qu'ils se considéraient comme incompétents sur la question des données privées, comme leurs homologues américains qui ont déjà donné leur feu vert à l'opération de Google, là encore sans conditions.
   
Sur le plan strictement économique, la Commission a estimé dans un communiqué publié mardi que "l'opération n'aurait probablement aucun effet préjudiciable sur les consommateurs, que ce soit sur le marché de la diffusion d'annonces ou sur celui de l'intermédiation dans la publicité en ligne".
   
"L’élimination de DoubleClick en tant que concurrent potentiel n’aurait aucune incidence négative sur la concurrence sur le marché de l’intermédiation en matière de services de publicité en ligne", a-t-elle dit.
   
Par ailleurs, les annonceurs pourront toujours se tourner vers d'autres outils de diffusion de publicités, tels que Microsoft, Yahoo! et AOL, selon Bruxelles qui juge peu probable que la nouvelle entité empêche ces concurrents d'accéder au marché de la diffusion d'annonces.
   
Maigre consolation pour les défenseurs de la vie privée, la Commission rappelle dans son communiqué que le feu vert de mardi "n’a aucune incidence sur les obligations (...) découlant de la législation communautaire concernant la protection des personnes et la protection de la vie privée".
   
Lundi soir déjà, lors d'un débat au Parlement européen, le commissaire européen à la Justice Franco Frattini avait prévenu qu'un feu vert au rachat de Doubleclick n'affranchirait pas Google du respect des données privées.
   
"Nous n'avons pas encore un système satisfaisant de protection des données. Si vous prenez les nouvelles technologies, et internet en particulier, cette absence de protection est flagrante", avait-il reconnu.
   
"Nous voulons protéger les données personnelles, nous le faisons quand il y a une enquête antiterroriste. Ce souci de la protection des données devrait être encore plus grand quand nos données risquent de se trouver non pas sous les yeux d'un magistrat mais d'un groupe industriel privé", a-t-il dit.
   
Et d'annoncer pour "avant l'été" la publication par un comité d'experts européens, le "comité article 29", d'un avis sur la protection des données utilisées par les moteurs de recherche.

Première publication : 11/03/2008

COMMENTAIRE(S)