Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Le Canada autorise à abattre plus de phoques

Dernière modification : 23/03/2008

Le Canada autorise l'abattage de 275 000 phoques en 2008, augmentant de 5 000 le quota de l'an dernier. Les ONG jugent le chiffre "déraisonnable" et l'UE envisage d'en interdire les importations.

Le Canada a autorisé lundi l'abattage de 275.000 phoques cette année, tout en adoptant une réglementation pour limiter les souffrances des mammifères pendant cette chasse annuelle qui suscite régulièrement des protestations des défenseurs des animaux.

Le ministère des Pêches a annoncé dans un communiqué que le "total admissible de captures (TAC) des phoques du Groenland pour 2008 a été établi à 275.000, sur un troupeau de plus de 5,5 millions".

Ce chiffre est supérieur au quota de l'an dernier, qui était de 270.000 phoques, mais il comprend un "report" de quelque 16.000 animaux pour les flotilles qui n'avaient pas atteint leur quota l'an dernier, précise-t-il.

Des organisations de défense des animaux, les Humane society du Canada et des Etats-Unis, ont aussitôt dénoncé ce quota qu'elles ont qualifié de "déraisonnable", reprochant à Ottawa de "céder aux intérêts commerciaux, sans le moindre souci de conservation" de l'espèce.

"Il est temps de mettre fin une fois pour toutes à ce massacre inutile", a déclaré Rebecca Aldworth, responsable de la branche canadienne de l'organisation.

Le ministère des Pêches a en même temps annoncé avoir accepté les recommandations d'un groupe international de vétérinaires préconisant une "méthode d'abattage sans cruauté en trois étapes".

Cette procédure sera mise en vigueur lors de la chasse de cette année, qui doit commencer dans les prochaines semaines, a précisé un porte-parole du ministère, Phil Jenkins.

Cette méthode prévoit qu'après avoir assommé le phoque avec un gourdin ou lui avoir tiré dessus, le chasseur confirme la perte de conscience en palpant le crâne ou en vérifiant l'existence d'un réflexe de la cornée, et enfin saigne l'animal en tranchant deux artères principales.

"Cela assure sans le moindre doute que le phoque est mort avant qu'il ne soit écorché", a expliqué M. Jenkins à l'AFP.

Cette mesure intervient alors que l'Union européenne envisage d'interdire l'importation et le commerce de produits issus de la chasse commerciale aux phoques pratiquée au Canada. La Belgique et les Pays-Bas notamment ont déjà décrété des interdictions, et l'Allemagne s'apprête à le faire.

M. Jenkins a affirmé que la mesure n'était pas liée à la crainte d'une interdiction des produits dérivés du phoque, notamment en Europe. "Nous travaillons là-dessus depuis 2005. Nous avons commencé avant les menaces d'interdictions", a-t-il dit.

Il a noté qu'un récent rapport de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) portant sur l'abattage des phoques, se prononçait aussi pour la méthode en trois étapes.

La chasse aux phoques est régulièrement dénoncée pour sa cruauté par des organisations de défense des droits des animaux ainsi que par des vedettes comme l'ex-actrice française Brigitte Bardot, ou l'ex-Beatle Paul McCartney qui s'était rendu sur la banquise il y a deux ans.

Le ministre Hearn a défendu la chasse en faisant valoir qu'elle constitue "un pilier économique pour de nombreuses collectivités côtières du Canada atlantique, du Québec et du Nord"

"C'est en pensant à ces gens que nous prenons nos décisions, sur la base des données scientifiques, afin de maintenir une chasse au phoque rentable et durable", a-t-il ajouté.

Il doit annoncer prochainement les dates d'ouverture de la chasse. Celle-ci commence traditionnellement à la fin mars dans le sud du Golfe du Saint-Laurent et se poursuit en avril au large de Terre-Neuve et du Labrador.

Première publication : 11/03/2008

COMMENTAIRE(S)