Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

4 morts dans un raid israélien en Cisjordanie

Dernière modification : 12/03/2008

Quatre Palestiniens ont été tués dans un raid des forces spéciales israéliennes à Bethléem, en Cisjordanie. Parmi les victimes figurent deux hauts responsables de mouvements islamiques armés.

Les forces spéciales israéliennes ont tué mercredi quatre militants palestiniens dans la ville de Bethléem, en Cisjordanie, a rapporté un responsable au sein des services de sécurité palestiniens.
   
Figurent parmi les victimes Mohammad Chahada, 48 ans, un haut responsable de la branche armée du mouvement radical Jihad islamique, et Ahmad al-Balboul, 48 ans, un haut dirigeant des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, un groupe armé lié au parti Fatah du président Mahmoud Abbas.
   
Les deux autres hommes ont été identifiés comme Imad al-Kamel et Eissa Marzouk, deux militants du Jihad islamique.
   
Le responsable palestinien, qui a requis l'anonymat, a indiqué que les forces spéciales israéliennes avaient tiré et lancé des grenades sur les quatre hommes circulant en voiture à Bethléem.
   
Une porte-parole de l'armée israélienne a confirmé que des membres des forces spéciales, en civil, avaient mené une attaque à Bethléem, une localité à quelques kilomètres au sud de Jérusalem.
   
"Lors de ce raid (...), (les membres de) la force ont identifié plusieurs hommes armés dans un véhicule, ouvert le feu en leur direction et les ont tués", a-t-elle dit.
   
Par ailleurs, des sources de sécurité israéliennes ont démenti que Chahada eut été le cerveau de l'attaque meurtrière de jeudi contre une école talmudique de Jérusalem, comme l'avait auparavant indiqué des responsables palestiniens, cités par le service d'information israélien Ynet online.
   
Un Palestinien avait tué à bout portant huit élèves de la Yéshiva avant d'être abattu à son tour par un officier de réserve.
   
Mercredi matin, un autre activiste du Jihad islamique, Saleh Karkour, a été tué par l'armée israélienne près de la ville de Tulkarem, dans le nord de la Cisjordanie, selon des sources proches des services de sécurité et des témoins.
   
Un porte-parole de l'armée a affirmé que Karkour avait été tué lorsque des soldats venus l'arrêter ont ouvert le feu sur lui après qu'il leur ait tiré dessus.
   
Ces attaques interviennent alors qu'une accalmie est observable depuis cinq jours sur le terrain, malgré les démentis de trêve de l'armée israélienne et du groupe islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.
   
Des tractations en vue d'une trêve se déroulent toutefois par l'entremise de l'Egypte, Israël refusant de parler au Hamas, qu'il considère comme une organisation terroriste, alors que Mahmoud Abbas a coupé les ponts avec le mouvement islamiste qui l'a évincé du pouvoir à Gaza en juin 2007.
   
Plus de 130 Palestiniens ont été tués depuis le 27 février dans des attaques israéliennes dans la bande de Gaza en représailles aux tirs de roquettes palestiniennes sur Israël.
   
Les derniers décès porte à 6.314 le nombre des personnes tuées, en grande majorité des Palestiniens, depuis le début des violences en septembre 2000, selon un décompte établi par l'AFP.

Première publication : 12/03/2008

COMMENTAIRE(S)