Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

Blé, riz, maïs et sorgho ont un ancêtre commun

©

Dernière modification : 13/03/2008

Des chercheurs français ont identifié des gènes communs qui permettent de conclure à l'existence d'un même ancêtre pour les quatre céréales. Leurs travaux pourraient aider à améliorer le rendement du blé.

Un ancêtre commun au blé, au riz, au maïs et au sorgho, quatre des cinq céréales les plus cultivées sur terre, a été identifié par des chercheurs de l'Institut national (français) de la recherche agronomique (INRA), qui espèrent grâce à leurs travaux pouvoir améliorer le rendement du blé.
  
Alors que le génome du riz a été séquencé entièrement en 2002 et que ceux du maïs et du sorgho devraient l'être prochainement, celui du blé est plus mal connu.
  
Mais la comparaison de ses chromosomes avec ceux des trois autres céréales a permis d'identifier des gènes communs, a expliqué Jérôme Salse, de l'unité "Génétique, diversité, écophysiologie des céréales" de l'INRA et de l'université de Clermont II.
  
"Nous avons identifié les chromosomes ou parties de chromosomes porteurs de gènes communs entre le blé, le riz, le maïs et le sorgho", a déclaré mardi le chercheur lors d'un point de presse de l'INRA à Paris.
  
"Sur la base de ce résultat, il a été possible d'identifier un génome minimal constitué de 5 chromosomes qui suffit pour reconstruire les génomes que l'on connait du blé, du maïs, du riz et du sorgho", a expliqué M. Salse.
  
Vieux de 90 millions d'années, l'ancêtre des quatre céréales a rapidement dupliqué sa structure, pour arriver à dix chromosomes, puis à 12. Ce processus, appelé polyploïdie, concerne la plupart des plantes et leur a permis de s'adapter à leur environnement.
  
Pour améliorer le rendement, on peut jouer sur le nombre de tiges par plante, le nombre de grains par tige ou la taille des grains.
  
"L'objet des recherches est d'identifier des gènes présents dans l'une des trois composantes", selon M. Salse.
  
Pour appliquer ces recherches, deux méthodes sont possibles. La première est la sélection assistée par marqueur avec le croisement de plusieurs variétés. "Un autre débouché est d'introduire directement ce gène par technique de transgénèse pour produire un OGM", précise le spécialiste de paléo-génomique.

Première publication : 12/03/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)