Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Syrie : "L'Armée de la conquête" à la recherche de respectabilité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

DÉBAT

Migrants à Calais : comment sortir de l'impasse ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Migrants à Calais : comment sortir de l'impasse ? (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'Assemblée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : le FMI pose ses conditions et jette un froid

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

La campagne de Marseille s'achève en Russie

Dernière modification : 13/03/2008

Le Zénith St-Pétersbourg a comblé son retard du match aller et s'est qualifié au détriment de Marseille, dernier club français en lice en Coupe d'Europe. Le club russe l'a emporté 2 à 0 (aller : 1-3).

Un doublé de l'attaquant du Zénith Saint-Pétersbourg Pavel Pogrebnyak a éliminé Marseille,dernier représentant du football français sur la scène européenne, mercredi en huitième de finale de la Coupe de l'UEFA.

L'OM a été battu 2-0, après avoir remporté le match aller3-1 au stade Vélodrome la semaine dernière.

 

Les hommes d'Eric Gerets ont cependant semblé tenir lesrênes en début de rencontre, disputée au stade Petrovsky, maisn'ont pas su concrétiser plusieurs occasions. Cela avait étédéjà été le cas à l'aller où l'addition aurait pu être bien plus lourde pour les Russes.

 

La sanction tombait à la 39e minute où Pogrebnyak ouvrait lamarque en trompant Steve Mandanda, le gardien marseillais, du plat du pied.

 

A la pause, les Russes avaient refait la moitié de leur retard. La tension montait dans les rang marseillais en deuxième période mais l'OM, bien que de plus en plus fébrile, tenait saqualification jusqu'à douze minutes de la fin du temps réglementaire, quand Pogrebnyak frappait à nouveau.

 

Servi par l'attaquant turc Fatih Tekke dans la surface deréparation, l'attaquant du Zénith prenait à nouveau le meilleursur Mandanda d'une frappe à bout portant.

 

Il signait ainsi la victoire de son club et validait son billet pour les quarts de finale de la Coupe de l'UEFA, où nefigurera aucun club français, tout comme en Ligue des Champions.
 

Première publication : 12/03/2008

COMMENTAIRE(S)