Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

CAMEROUN ANGLOPHONE: INTERNET RÉTABLI APRÈS 3 MOIS DE COUPURE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat sur les Champs-Élysées : Émotion et récupération

En savoir plus

TECH 24

Fintech : comment bancariser les exclus du système financier

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron annulent leurs déplacements après l'attaque sur les Champs-Elysées

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Embarqués avec les soldats du feu

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Croissance mondiale : l'optimisme (relatif) du FMI

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le pari de Theresa May : les Britanniques aux urnes pour un Brexit fort

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'Orchestre symphonique de Téhéran s'ouvre à Fauré et Berlioz

En savoir plus

MODE

Madrid fashion week : les créateurs espagnols s'affirment

En savoir plus

Abbas dénonce un nettoyage ethnique d'Israël

Dernière modification : 14/03/2008

Le président palestinien Mahmoud Abbas a accusé jeudi Israël de mener une campagne de nettoyage ethnique à Jérusalem-Est, alors que des roquettes tirées depuis Gaza ont frappé le Sud de l'Etat juif.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a accusé jeudi Israël de mener une campagne de nettoyage ethnique à Jérusalem-Est en empêchant la construction de foyers palestiniens et en coupant la ville de la Cisjordanie.
 
Lors du sommet de l'Organisation de la conférence islamique, qui se tient à Dakar, Abbas a également déclaré que le succès du processus de paix encouragé par les Etats-Unis dépendait de la volonté d'Israël de s'y engager sérieusement.  
 
"Nos concitoyens de (Jérusalem) font face à une campagne de nettoyage ethnique soutenue par plusieurs mesures israéliennes, telles que la lourde fiscalité, l'interdiction des constructions et la fermeture des institutions palestiniennes, sans compter l'isolement de la ville de la Cisjordanie au moyen du mur de séparation raciste", a accusé Abbas.

"Ce qui se produit actuellement sur place est une violation complète (du processus de paix)", a-t-il ajouté dans la capitale sénégalaise.

Mark Regev, porte-parole du Premier ministre israélien Ehud Olmert, a dénoncé des propos "incendiaires" de la part du président palestinien.

"Le processus de paix doit affronter de nombreux obstacles et les dirigeants ne devraient pas en ajouter en proférant des propos incendiaires", a-t-il commenté.

Israël souhaite faire de l'ensemble de Jérusalem sa capitale, tandis que les Palestiniens revendiquent ce statut pour la partie Est de la ville dans un Etat indépendant.

Le Djihad islamique a procédé jeudi à de nouveaux tirs de roquettes contre Israël à la suite d'un raid de l'armée israélienne en Cisjordanie.

La nuit précédente, une douzaine de roquettes tirées de la bande de Gaza s'étaient déjà abattues sur Israël, mettant fin à la trêve officieuse qu'il observait depuis le 5 mars.

Les roquettes, qui ont visé le secteur de Sdérot, n'ont pas fait de victime mais ont endommagé une maison, a fait savoir l'armée israélienne.

Jeudi, ce sont une vingtaine de roquettes supplémentaires qui ont été tirées, selon l'armée israélienne.

Le groupe islamiste affirme vouloir apporter une "réponse initiale" à la mort de quatre de ses militants tués mercredi à Bethléem et Toulkarem, en Cisjordanie, par des commandos israéliens.

Daoud Shehab, porte-parole du groupe armé, a accusé Israël d'avoir "anéanti toute chance de parler d'une accalmie à ce stade".

En représailles à ces tirs, les Israéliens ont mené un raid aérien contre la ville de Beït Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza. L'attaque n'a fait ni mort ni blessé.

Pour Ehud Barak, ministre israélien de la Défense, ces tirs démontrent qu'Israël doit continuer de "poursuivre et attaquer tous les meurtriers ayant du sang sur les mains et leurs commanditaires".

A Dakar, où s'ouvrait le sommet de l'Organisation de la conférence islamique, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé lui Israël à s'abstenir de tout recours à la "force excessive et disproportionnée".

Première publication : 13/03/2008

COMMENTAIRE(S)