Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Abbas dénonce un nettoyage ethnique d'Israël

Dernière modification : 14/03/2008

Le président palestinien Mahmoud Abbas a accusé jeudi Israël de mener une campagne de nettoyage ethnique à Jérusalem-Est, alors que des roquettes tirées depuis Gaza ont frappé le Sud de l'Etat juif.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a accusé jeudi Israël de mener une campagne de nettoyage ethnique à Jérusalem-Est en empêchant la construction de foyers palestiniens et en coupant la ville de la Cisjordanie.
 
Lors du sommet de l'Organisation de la conférence islamique, qui se tient à Dakar, Abbas a également déclaré que le succès du processus de paix encouragé par les Etats-Unis dépendait de la volonté d'Israël de s'y engager sérieusement.  
 
"Nos concitoyens de (Jérusalem) font face à une campagne de nettoyage ethnique soutenue par plusieurs mesures israéliennes, telles que la lourde fiscalité, l'interdiction des constructions et la fermeture des institutions palestiniennes, sans compter l'isolement de la ville de la Cisjordanie au moyen du mur de séparation raciste", a accusé Abbas.

"Ce qui se produit actuellement sur place est une violation complète (du processus de paix)", a-t-il ajouté dans la capitale sénégalaise.

Mark Regev, porte-parole du Premier ministre israélien Ehud Olmert, a dénoncé des propos "incendiaires" de la part du président palestinien.

"Le processus de paix doit affronter de nombreux obstacles et les dirigeants ne devraient pas en ajouter en proférant des propos incendiaires", a-t-il commenté.

Israël souhaite faire de l'ensemble de Jérusalem sa capitale, tandis que les Palestiniens revendiquent ce statut pour la partie Est de la ville dans un Etat indépendant.

Le Djihad islamique a procédé jeudi à de nouveaux tirs de roquettes contre Israël à la suite d'un raid de l'armée israélienne en Cisjordanie.

La nuit précédente, une douzaine de roquettes tirées de la bande de Gaza s'étaient déjà abattues sur Israël, mettant fin à la trêve officieuse qu'il observait depuis le 5 mars.

Les roquettes, qui ont visé le secteur de Sdérot, n'ont pas fait de victime mais ont endommagé une maison, a fait savoir l'armée israélienne.

Jeudi, ce sont une vingtaine de roquettes supplémentaires qui ont été tirées, selon l'armée israélienne.

Le groupe islamiste affirme vouloir apporter une "réponse initiale" à la mort de quatre de ses militants tués mercredi à Bethléem et Toulkarem, en Cisjordanie, par des commandos israéliens.

Daoud Shehab, porte-parole du groupe armé, a accusé Israël d'avoir "anéanti toute chance de parler d'une accalmie à ce stade".

En représailles à ces tirs, les Israéliens ont mené un raid aérien contre la ville de Beït Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza. L'attaque n'a fait ni mort ni blessé.

Pour Ehud Barak, ministre israélien de la Défense, ces tirs démontrent qu'Israël doit continuer de "poursuivre et attaquer tous les meurtriers ayant du sang sur les mains et leurs commanditaires".

A Dakar, où s'ouvrait le sommet de l'Organisation de la conférence islamique, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé lui Israël à s'abstenir de tout recours à la "force excessive et disproportionnée".

Première publication : 13/03/2008

COMMENTAIRE(S)