Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

Le salon de la discorde

Dernière modification : 15/03/2008

Le Salon du livre de Paris met à l'honneur la littérature israélienne. Un choix qui n'est pas du goût d'une partie du monde arabe qui boycotte l'événement.

L'Elysée, par la voix de son porte-parole David Martinon, a marqué jeudi son désaccord avec le boycottage par de nombreux pays arabes du Salon du livre, dont l'invité d'honneur est cette année Israël.
  
"Le Salon du livre est un lieu de dialogue qui doit échapper à la polémique", a affirmé M. Martinon, lors de son point de presse hebdomadaire.
  
"Cette année, il coïncide avec la visite d'Etat du président de l'Etat d'Israël. C'est un grand honneur pour le Salon du livre que de compter la présence de Shimon Peres, qui est un grand homme d'Etat et un homme de lettres", a-t-il ajouté.
  
Selon lui, "c'est vraiment une mauvaise méthode que de boycotter un endroit de culture, de rencontre internationale. Ce ne sont pas les livres qui sont à craindre", a-t-il dit.
  
Le président israélien Shimon Peres, qui est arrivé lundi pour une visite d'Etat en France de cinq jours, devait inaugurer jeudi le Salon du livre de Paris, événement culturel dont l'Etat hébreu est l'invité d'honneur, mais qui sera boycotté par de nombreux pays arabes et musulmans.

Première publication : 13/03/2008

COMMENTAIRE(S)