Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: "tout va bien madame la marquise"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : début de l'exhumation de Sankara et 12 de ses compagnons d'armes tués en 1987

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

Le salon de la discorde

Dernière modification : 15/03/2008

Le Salon du livre de Paris met à l'honneur la littérature israélienne. Un choix qui n'est pas du goût d'une partie du monde arabe qui boycotte l'événement.

L'Elysée, par la voix de son porte-parole David Martinon, a marqué jeudi son désaccord avec le boycottage par de nombreux pays arabes du Salon du livre, dont l'invité d'honneur est cette année Israël.
  
"Le Salon du livre est un lieu de dialogue qui doit échapper à la polémique", a affirmé M. Martinon, lors de son point de presse hebdomadaire.
  
"Cette année, il coïncide avec la visite d'Etat du président de l'Etat d'Israël. C'est un grand honneur pour le Salon du livre que de compter la présence de Shimon Peres, qui est un grand homme d'Etat et un homme de lettres", a-t-il ajouté.
  
Selon lui, "c'est vraiment une mauvaise méthode que de boycotter un endroit de culture, de rencontre internationale. Ce ne sont pas les livres qui sont à craindre", a-t-il dit.
  
Le président israélien Shimon Peres, qui est arrivé lundi pour une visite d'Etat en France de cinq jours, devait inaugurer jeudi le Salon du livre de Paris, événement culturel dont l'Etat hébreu est l'invité d'honneur, mais qui sera boycotté par de nombreux pays arabes et musulmans.

Première publication : 13/03/2008

COMMENTAIRE(S)