Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"La réintégration de l’Iran dans la politique mondiale est nécessaire"

En savoir plus

POLITIQUE

"Marine Le Pen incarne un parti résolument anti-libéral de droite"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En 3 ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FOCUS

Mexique : les déplacés de la guerre des cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hugh Jackman dans "Chappie" : enfin un rôle de méchant!

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Départementales : l'UMP et le PS vent debout contre le FN

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "La situation s'est beaucoup améliorée"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Netanyahou divise à Washington

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

Le salon de la discorde

Dernière modification : 15/03/2008

Le Salon du livre de Paris met à l'honneur la littérature israélienne. Un choix qui n'est pas du goût d'une partie du monde arabe qui boycotte l'événement.

L'Elysée, par la voix de son porte-parole David Martinon, a marqué jeudi son désaccord avec le boycottage par de nombreux pays arabes du Salon du livre, dont l'invité d'honneur est cette année Israël.
  
"Le Salon du livre est un lieu de dialogue qui doit échapper à la polémique", a affirmé M. Martinon, lors de son point de presse hebdomadaire.
  
"Cette année, il coïncide avec la visite d'Etat du président de l'Etat d'Israël. C'est un grand honneur pour le Salon du livre que de compter la présence de Shimon Peres, qui est un grand homme d'Etat et un homme de lettres", a-t-il ajouté.
  
Selon lui, "c'est vraiment une mauvaise méthode que de boycotter un endroit de culture, de rencontre internationale. Ce ne sont pas les livres qui sont à craindre", a-t-il dit.
  
Le président israélien Shimon Peres, qui est arrivé lundi pour une visite d'Etat en France de cinq jours, devait inaugurer jeudi le Salon du livre de Paris, événement culturel dont l'Etat hébreu est l'invité d'honneur, mais qui sera boycotté par de nombreux pays arabes et musulmans.

Première publication : 13/03/2008

COMMENTAIRE(S)