Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle-2017 : Macron fait cavalier seul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

Thierry Henry a le blues

Dernière modification : 14/03/2008

Thierry Henry, attaquant du FC Barcelone, reconnaît avoir des problèmes à s'adapter au jeu catalan et avance des soucis familiaux pour expliquer un nombre de buts moins impressionnant qu'à l'époque où il jouait à Arsenal.

 

Thierry Henry, l'attaquant de Barcelone et de l'équipe de France de football, a attribué à ses problèmes familiaux les difficultés qu'il éprouve à s'adapter au jeu du club catalan. En 19 apparitions cette saison sous le maillot du Barça, Henry a inscrit sept buts.

 "Comme vous le savez tous, j'ai eu des problèmes personnels, et ma fille est l'être le plus important de ma vie. Je ne suis pas heureux parce qu'un père qui n'a vu sa fille que cinq fois au cours des huit derniers mois ne peut pas l'être", a-t-il dit mercredi à la presse. "Si vous savez ce que c'est que d'avoir une fille, vous pouvez comprendre ce que je vis."
 

L'ancien avant-centre d'Arsenal a divorcé l'an dernier, peu après son transfert à Barcelone. Devant la presse, il a affirmé qu'il ne se plaignait pas du positionnement tactique de l'équipe décidé par l'entraîneur, Frank Rijkaard, qui ne le fait pas jouer en pointe comme c'était le cas à Arsenal. "Je ne demande rien au coach, pas plus que je ne me plains de devoir jouer sur l'aile gauche. Je respecte les décisions du coach et j'en attends de même de votre part", a-t-il dit.

Première publication : 14/03/2008

COMMENTAIRE(S)