Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

#ActuElles

En finir avec les violences faites aux femmes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le président Ouattara exige des militaires un retour au calme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Macronomics" : les réformes d'Emmanuel Macron pour la France

En savoir plus

Opération militaire à Anjouan

Dernière modification : 16/03/2008

Un accrochage a opposé samedi l'armée fédérale comorienne et les forces de Mohamed Bacar sur l'île d'Anjouan, faisant deux blessés côté gouvernemental. Les précisions et les reportages de notre envoyé spécial, F. Berruyer.

Lisez le carnet de route de notre reporter Franck Berruyer, et regardez ses reportages  : rencontre avec Mohamed Bacar, journée avec les militaires côté comorien,témoignage des victimes du régime de Bacar.

Un accrochage a opposé samedi l'armée fédérale comorienne et les forces de l'homme fort de l'île autonome d'Anjouan, Mohamed Bacar, faisant deux blessés côté gouvernemental, a-t-on appris de sources concordantes.
   
"L'armée nationale de développement (AND) a lancé une opération à Anjouan pour libérer des prisonniers politiques. Il y a eu un échange de coups de feu qui a fait deux blessés dans nos rangs", a indiqué à l'AFP par téléphone une source gouvernementale à Moroni, capitale de l'Union des Comores.
   
"Un soldat a été blessé grièvement à l'avant bras et évacué sur l'hôpital El-Maarouf de Moroni, l'autre a été légèrement blessé au pied et évacué sur l'île de Mohéli", une des trois îles de l'archipel avec Anjouan et Grande Comore, a ajouté cette source.
   
"Le but de l'opération visait la gendarmerie de Domoni à Anjouan pour libérer des prisonniers politiques", selon la même source.
   
L'Union africaine a décidé de soutenir militairement une opération du gouvernement fédéral comorien pour démettre le colonel Bacar, qui dirige Anjouan depuis mars 2002, mais dont la réélection en juillet 2007 n'est reconnue ni par l'Union des Comores, dirigée par Ahmed Abdallah Sambi, ni par l'UA.
   
L'Union des Comores est secouée depuis des années par des conflits de compétence entre les trois îles, dotées chacune de leurs propres institutions, et l'Etat fédéral.
   
Vendredi en fin de matinée, un bateau de pêche, avec environ 50 militaires de l'AND à bord, avait quitté le port de Mohéli en direction d'Anjouan, avait constaté un journaliste de l'AFP.
   
La situation était toujours tendue samedi à Mohéli, particulièrement à Itsamia (sud), la plage la plus proche d'Anjouan déclarée zone militaire par l'AND.
   
A Mohéli comme en Grande Comore, les activités militaires sont suivies de près par la population. Samedi soir, des jeunes sont descendus dans les rue pour fêter avec force klaxon "la fin de Mohamed Bacar", a constaté un correspondant de l'AFP.

Première publication : 15/03/2008

COMMENTAIRE(S)