Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la loi sur la consommation de stupéfiants assouplie

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Le Pen et Macron présents à l'hommage au policier tué

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'hommage à Xavier Jugelé émeut mais n'évite pas les polémiques

En savoir plus

LE DÉBAT

État d'urgence en France : les policiers trop exposés ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Emmanuel Macron est soutenu par les marchés financiers"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Il y aura une nouvelle Europe, un nouveau traité"

En savoir plus

Economie

Feu vert italien au rachat d'Alitalia par Air France-KLM

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/10/2009

Le ministre italien de l'Economie, détenteur à 49,9% d'Alitalia, a donné son accord à l'offre de rachat de la compagnie aérienne par Air France-KLM.

AFP - Le ministre italien de l'Economie Tommaso Padoa-Schioppa a annoncé lundi soir avoir donné son feu vert à l'offre de rachat d'Alitalia par Air France-KLM au cours d'une réunion du Conseil des ministres, selon un communiqué officiel.
  
Le ministre a informé le président du Conseil Romano Prodi qu'il enverrait une lettre à Alitalia "contenant l'engagement (du Trésor, ndlr) d'adhérer à l'offre publique d'échange (pour les actions) et d'acquisition (pour les obligations) par Air France-KLM pour la totalité des titres détenus par le ministère", précise le communiqué.
  
Alitalia, au bord de la faillite, est détenue à 49,9% par l'Etat italien.
  
Ce feu vert qui était attendu est intervenu peu après l'acceptation de l'offre de rachat de la compagnie franco-néerlandaise par Alitalia dans la nuit de samedi à dimanche.
  
La compagnie franco-néerlandaise propose d'échanger 160 titres Alitalia contre un titre Air France-KLM, valorisant Alitalia moins de 140 millions d'euros.
  
Les principaux syndicats d'Alitalia se sont déclarés inquiets lundi de l'offre d'Air France-KLM, en particulier de la fin annoncée de l'activité cargo et du démembrement d'AZ Servizi, la filiale regroupant les activités de maintenance et d'administration.
  
Le projet prévoit quelque 1.600 suppressions d'emplois sur les 10.000 salariés de la branche transport aérien.
  
Le PDG d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, et celui d'Alitalia, Maurizio Prato, doivent rencontrer les syndicats d'Alitalia mardi à 15H00 (14H00 GMT) à Rome.
  
Cette réunion s'annonce cruciale alors qu'Air France-KLM exige un accord d'ici au 31 mars avec les syndicats pour lancer effectivement son offre sur la compagnie italienne.

Première publication : 17/03/2008

COMMENTAIRE(S)