Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

Les journalistes de la BBC relâchés

Dernière modification : 17/03/2008

Les quatre journalistes de la BBC arrêtés dimanche par la police irlandaise ont été libérés lundi sans faire l'objet de poursuites. Ils enquêtaient sur des activités paramilitaires et sur la situation en Irlande du Nord.

Les quatre journalistes de la BBC arrêtés dimanche par la police irlandaise dans le cadre d'une enquête sur des activités paramilitaires, ont été libérés lundi sans faire l'objet de poursuites, a annoncé la chaîne de télévision britannique.
   
"Les quatre membres du personnel de la BBC ont été libérés", a indiqué un porte-parole de la BBC à l'AFP.
   
Quatre des 11 personnes arrêtées dans cette affaire "ont été relâchées sans faire l'objet de poursuite", a confirmé la police irlandaise dans un communiqué.
   
Les quatre journalistes, et sept autres hommes toujours détenus, avaient été arrêtés en vertu de la loi antiterroriste irlandaise et placés en garde à vue dans trois postes de police du comté de Donegal, situé au nord-ouest, à la frontière avec l'Irlande du Nord.
   
La BBC avait affirmé dimanche que ses journalistes étaient bien mandatés par la chaîne et que les "autres parties présentes" connaissaient leur statut.

Première publication : 17/03/2008

COMMENTAIRE(S)