Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

FOCUS

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

Les journalistes de la BBC relâchés

Dernière modification : 17/03/2008

Les quatre journalistes de la BBC arrêtés dimanche par la police irlandaise ont été libérés lundi sans faire l'objet de poursuites. Ils enquêtaient sur des activités paramilitaires et sur la situation en Irlande du Nord.

Les quatre journalistes de la BBC arrêtés dimanche par la police irlandaise dans le cadre d'une enquête sur des activités paramilitaires, ont été libérés lundi sans faire l'objet de poursuites, a annoncé la chaîne de télévision britannique.
   
"Les quatre membres du personnel de la BBC ont été libérés", a indiqué un porte-parole de la BBC à l'AFP.
   
Quatre des 11 personnes arrêtées dans cette affaire "ont été relâchées sans faire l'objet de poursuite", a confirmé la police irlandaise dans un communiqué.
   
Les quatre journalistes, et sept autres hommes toujours détenus, avaient été arrêtés en vertu de la loi antiterroriste irlandaise et placés en garde à vue dans trois postes de police du comté de Donegal, situé au nord-ouest, à la frontière avec l'Irlande du Nord.
   
La BBC avait affirmé dimanche que ses journalistes étaient bien mandatés par la chaîne et que les "autres parties présentes" connaissaient leur statut.

Première publication : 17/03/2008

COMMENTAIRE(S)