Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : la justice pourrait relancer la procédure des mandats d'arrêt contre Compaoré et Soro

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba : A Kinshasa, le deuil de tout un peuple

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama vs Elisabeth II : un coup de pub royal !

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Primaires américaines : Trump aussi plebiscité que critiqué

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Economie française : une embellie à un an des élections présidentielles

En savoir plus

Planète @venir

La "French tech" est-elle concurrentielle face aux Américains et aux Chinois ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Cédric Klapisch : "Les films français sont des œuvres uniques"

En savoir plus

TECH 24

L'actualité immersive

En savoir plus

FOCUS

Libye : le nouveau gouvernement tente d'asseoir son autorité

En savoir plus

Les journalistes de la BBC relâchés

Dernière modification : 17/03/2008

Les quatre journalistes de la BBC arrêtés dimanche par la police irlandaise ont été libérés lundi sans faire l'objet de poursuites. Ils enquêtaient sur des activités paramilitaires et sur la situation en Irlande du Nord.

Les quatre journalistes de la BBC arrêtés dimanche par la police irlandaise dans le cadre d'une enquête sur des activités paramilitaires, ont été libérés lundi sans faire l'objet de poursuites, a annoncé la chaîne de télévision britannique.
   
"Les quatre membres du personnel de la BBC ont été libérés", a indiqué un porte-parole de la BBC à l'AFP.
   
Quatre des 11 personnes arrêtées dans cette affaire "ont été relâchées sans faire l'objet de poursuite", a confirmé la police irlandaise dans un communiqué.
   
Les quatre journalistes, et sept autres hommes toujours détenus, avaient été arrêtés en vertu de la loi antiterroriste irlandaise et placés en garde à vue dans trois postes de police du comté de Donegal, situé au nord-ouest, à la frontière avec l'Irlande du Nord.
   
La BBC avait affirmé dimanche que ses journalistes étaient bien mandatés par la chaîne et que les "autres parties présentes" connaissaient leur statut.

Première publication : 17/03/2008

COMMENTAIRE(S)