Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Landis devant le Tribunal arbitral du sport

Dernière modification : 18/03/2008

Suspendu jusqu'en janvier 2009 pour dopage, le cycliste américain Floyd Landis retente sa chance pour faire annuler cette décision. Il sera entendu mercredi par un panel d'arbitres du TAS à New York.

Suspendu deux ans pour dopage au terme d'une interminable bataille juridique, Floyd Landis le jusqu'au-boutiste joue sa énième et sans doute dernière carte devant le tribunal arbitral du sport (TAS) qui examine son appel à partir de mercredi à New York.

Rien n'étant ni simple ni court dans l'affaire du cycliste américain -entamée il y a 20 mois par son contrôle positif à la testostérone quelques jours avant sa victoire sur le Tour de France 2006-, les trois arbitres du TAS vont siéger cinq jours durant, jusqu'à lundi 24 inclus, le temps d'entendre et de digérer les plaidoiries accompagnant un dossier de plusieurs milliers de pages.

"Il est très rare que ce soit si long", confirme Me Matthieu Reeb, secrétaire général d'un TAS délocalisé pour l'occasion de Lausanne (Suisse) à un cabinet d'avocats new-yorkais totalement étranger à l'affaire. "Seule l'affaire Tim Montgomery/Chryste Gaines (en décembre 2005) avait connu une durée comparable", se souvient-il.

Au départ extrêmement classique -un contrôle antidopage en course qui révèle deux échantillons positifs à une substance exogène interdite-, le cas Landis s'est en effet sérieusement compliqué en raison des trésors d'inventivité déployés par les deux parties, obligeant l'accusé à acquitter des honoraires estimés à deux millions de dollars.

 

Un dernier recours en Suisse ?

L'agence antidopage américaine (USADA) a ainsi épaissi le dossier en demandant l'analyse rétrospective de plusieurs échantillons (positifs encore) près de neuf mois après les faits. Une procédure inhabituelle, scandaleuse même pour la défense qui avait basé, elle, son argumentaire sur l'incompétence du laboratoire français de Châtenay-Malabry, près de Paris, auteur des analyses.

En septembre dernier, après quatre mois de délibération, les trois arbitres de la Cour d'arbitrage américaine indépendante (AAA) avaient tranché à deux voix contre une, déclarant Landis coupable de dopage, lui retirant son titre dans le Tour-2006 et le suspendant pour deux ans jusqu'au 29 janvier 2009.

Aujourd'hui, c'est l'ensemble des éléments présentés lors de l'audience de première instance tenue durant neuf jours (déjà!) en mai 2007 à Malibu que vont reprendre les trois juges du TAS: le président du panel, le Néo-Zélandais David Williams, l'Américain David Rivkin, nommé par USADA, et le Français Jan Paulsson nommé par Landis.

"Par contre les parties vont se référer aux pièces de la première audience, indique Me Reeb. Et pour gagner du temps, les témoins ne seront pas réentendus". En théorie cependant, il est possible aux deux parties de convoquer d'autres témoins et d'ajouter des pièces au dossier. Du côté de Châtenay-Malabry, on se tenait ainsi prêt, lundi, à s'envoler pour New York.

En cas de nouvelle défaite juridique, Landis, 32 ans, dont deux passées à tenter de prouver son innocence, aura encore un ultime recours devant le Tribunal fédéral suisse qui ne peut cependant casser une sentence du TAS et l'obliger à réexaminer le dossier qu'en cas de problème de procédure et non sur le fond.
 

Première publication : 18/03/2008

COMMENTAIRE(S)