Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Merkel resserre ses liens avec Israël

Dernière modification : 18/03/2008

La chancelière allemande Angela Merkel, en visite officielle en Israël, a réaffirmé sa "détermination à bâtir un avenir" avec Israël. Elle doit également prononcer un discours sans précédent devant la Knesset.

La chancelière allemande Angela Merkel s'est recueillie lundi à Yad Vashem, le mémorial dédié aux six millions de Juifs exterminés par les nazis, dans le cadre d'une visite en Israël au cours de laquelle elle prononcera un discours sans précédent à la Knesset.
   
Accompagnée du Premier ministre israélien Ehud Olmert et de plusieurs ministres allemands et israéliens, Mme Merkel, le visage grave, a réanimé la flamme éternelle dans le Hall du souvenir avant de déposer une gerbe et d'observer un moment de silence.
   
Vêtue d'un tailleur noir, la chancelière, dont c'est la troisième visite à Yad Vashem depuis sa prise de fonctions, s'est ensuite rendue au Mémorial des enfants et signé le livre des hôtes.
   
"Vu sa responsabilité pour la Shoah, le gouvernement allemand (...) souligne sa détermination à bâtir un avenir" avec Israël, a-t-elle déclaré.
   
Après cette visite, Mme Merkel, accompagnée d'une délégation de sept ministres, a coprésidé avec M. Olmert une rencontre ministérielle israélo-allemande sans précédent.
   
"Nous avons longuement abordé la position commune de l'Allemagne et d'Israël dans l'effort déployé pour empêcher l'Iran de se doter d'un arsenal nucléaire", a déclaré M. Olmert à l'issue de cette rencontre.
   
"Israël et l'Allemagne partagent la même inquiétude grave sur la poursuite des agissements de l'Iran en vue de se doter de l'arme nucléaire", a-t-il souligné.
   
"Nous sommes aussi d'accord sur la nécessité de continuer de mettre en oeuvre une série de mesures qui endigueront ce processus", a-t-il ajouté.
   
M. Olmert a, par ailleurs, affirmé qu'Israël poursuivra la construction de logements dans le quartier de colonisation de Har Homa, a Jérusalem-est, occupée et annexée.
   
"Quand nous construisons à Jérusalem, chacun sait qu'il n'y a aucune chance que l'Etat d'Israël renonce à un quartier comme Har Homa", a-t-il déclaré.
   
La poursuite de la construction à Har Homa (Jabal Abou Ghneim en arabe), en dépit de la reprise des négociations de paix israélo-palestiniennes, a indigné les Palestiniens et suscité une vague de critiques dans le monde.
   
Une série de mémorandums d'accords bilatéraux ont été signés entre Israël et l'Allemagne dans la foulée de la rencontre ministérielle israélo-allemande, notamment dans le domaine de la sécurité.
   
Le chef d'état-major allemand, le général Wolfgang Schneiderman, a rencontré en soirée son homologue israélien, le général Gaby Ashkenazi, selon le porte-parole de ce dernier.
   
Durant sa visite, il se rendra notament sur une base de l'armée de l'air, prendra part à des discussions stratégiques et effectuera un survol du pays en hélicoptère, a-t-il précisé.
   
La visite de Mme Merkel doit culminer mardi avec un discours à la Knesset, le premier d'un chef de gouvernement allemand devant le Parlement israélien.
   
Israël a réservé un accueil exceptionnellement chaleureux à Mme Merkel, arrivée dimanche pour une visite officielle de trois jours dans le cadre des festivités marquant le 60e anniversaire de la création de l'Etat juif le 14 mai 1948.
   
Angela Merkel a réaffirmé l'engagement de son pays pour la sécurité d'Israël, évoquant la "responsabilité particulière" de l'Allemagne envers l'Etat juif, en allusion à la Shoah.
   
"Nous savons les menaces qui pèsent sur Israël depuis 60 ans et nous voulons contribuer (...) à parvenir, enfin, à une paix au Proche-Orient basée sur deux Etats, un Etat en Israël pour les juifs et un Etat pour les Palestiniens dans le territoire palestinien", a souligné la chancelière.
   
Mme Merkel, qui avait effectué un premier voyage en Israël deux mois après son élection en 2005 puis en avril 2007, s'est ensuite rendue en hélicoptère à Sde Boker pour y être reçue par le président d'Israël, Shimon Peres.
   
Elle s'est recueillie sur la tombe sur David Ben Gourion, premier chef de gouvernement de l'Etat hébreu qui avait accueilli dans ce même kibboutz, dans le désert du Néguev, le chancelier allemand Konrad Adenauer en 1966.
 

Première publication : 18/03/2008

COMMENTAIRE(S)