Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre guerre psychologique et pénuries

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

Merkel resserre ses liens avec Israël

©

Dernière modification : 18/03/2008

La chancelière allemande Angela Merkel, en visite officielle en Israël, a réaffirmé sa "détermination à bâtir un avenir" avec Israël. Elle doit également prononcer un discours sans précédent devant la Knesset.

La chancelière allemande Angela Merkel s'est recueillie lundi à Yad Vashem, le mémorial dédié aux six millions de Juifs exterminés par les nazis, dans le cadre d'une visite en Israël au cours de laquelle elle prononcera un discours sans précédent à la Knesset.
   
Accompagnée du Premier ministre israélien Ehud Olmert et de plusieurs ministres allemands et israéliens, Mme Merkel, le visage grave, a réanimé la flamme éternelle dans le Hall du souvenir avant de déposer une gerbe et d'observer un moment de silence.
   
Vêtue d'un tailleur noir, la chancelière, dont c'est la troisième visite à Yad Vashem depuis sa prise de fonctions, s'est ensuite rendue au Mémorial des enfants et signé le livre des hôtes.
   
"Vu sa responsabilité pour la Shoah, le gouvernement allemand (...) souligne sa détermination à bâtir un avenir" avec Israël, a-t-elle déclaré.
   
Après cette visite, Mme Merkel, accompagnée d'une délégation de sept ministres, a coprésidé avec M. Olmert une rencontre ministérielle israélo-allemande sans précédent.
   
"Nous avons longuement abordé la position commune de l'Allemagne et d'Israël dans l'effort déployé pour empêcher l'Iran de se doter d'un arsenal nucléaire", a déclaré M. Olmert à l'issue de cette rencontre.
   
"Israël et l'Allemagne partagent la même inquiétude grave sur la poursuite des agissements de l'Iran en vue de se doter de l'arme nucléaire", a-t-il souligné.
   
"Nous sommes aussi d'accord sur la nécessité de continuer de mettre en oeuvre une série de mesures qui endigueront ce processus", a-t-il ajouté.
   
M. Olmert a, par ailleurs, affirmé qu'Israël poursuivra la construction de logements dans le quartier de colonisation de Har Homa, a Jérusalem-est, occupée et annexée.
   
"Quand nous construisons à Jérusalem, chacun sait qu'il n'y a aucune chance que l'Etat d'Israël renonce à un quartier comme Har Homa", a-t-il déclaré.
   
La poursuite de la construction à Har Homa (Jabal Abou Ghneim en arabe), en dépit de la reprise des négociations de paix israélo-palestiniennes, a indigné les Palestiniens et suscité une vague de critiques dans le monde.
   
Une série de mémorandums d'accords bilatéraux ont été signés entre Israël et l'Allemagne dans la foulée de la rencontre ministérielle israélo-allemande, notamment dans le domaine de la sécurité.
   
Le chef d'état-major allemand, le général Wolfgang Schneiderman, a rencontré en soirée son homologue israélien, le général Gaby Ashkenazi, selon le porte-parole de ce dernier.
   
Durant sa visite, il se rendra notament sur une base de l'armée de l'air, prendra part à des discussions stratégiques et effectuera un survol du pays en hélicoptère, a-t-il précisé.
   
La visite de Mme Merkel doit culminer mardi avec un discours à la Knesset, le premier d'un chef de gouvernement allemand devant le Parlement israélien.
   
Israël a réservé un accueil exceptionnellement chaleureux à Mme Merkel, arrivée dimanche pour une visite officielle de trois jours dans le cadre des festivités marquant le 60e anniversaire de la création de l'Etat juif le 14 mai 1948.
   
Angela Merkel a réaffirmé l'engagement de son pays pour la sécurité d'Israël, évoquant la "responsabilité particulière" de l'Allemagne envers l'Etat juif, en allusion à la Shoah.
   
"Nous savons les menaces qui pèsent sur Israël depuis 60 ans et nous voulons contribuer (...) à parvenir, enfin, à une paix au Proche-Orient basée sur deux Etats, un Etat en Israël pour les juifs et un Etat pour les Palestiniens dans le territoire palestinien", a souligné la chancelière.
   
Mme Merkel, qui avait effectué un premier voyage en Israël deux mois après son élection en 2005 puis en avril 2007, s'est ensuite rendue en hélicoptère à Sde Boker pour y être reçue par le président d'Israël, Shimon Peres.
   
Elle s'est recueillie sur la tombe sur David Ben Gourion, premier chef de gouvernement de l'Etat hébreu qui avait accueilli dans ce même kibboutz, dans le désert du Néguev, le chancelier allemand Konrad Adenauer en 1966.
 

Première publication : 18/03/2008

Comments

COMMENTAIRE(S)