Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Niger : une cinquantaine de soldats tués dans une attaque de Boko Haram

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Cannabis : un marché florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique : Julie Zenatti de retour avec "Blanc"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Naufrages en Méditerranée : l'UE réagit au drame des migrants

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Louis Michel : "Certains pays européens refusent de prendre leur part de réfugiés"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Naufrages en Méditerranée : la politique migratoire à 28 attendra

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

La gaffe de John McCain sur Al-Qaïda et l'Iran

Dernière modification : 21/03/2008

Le candidat républicain à la présidentielle américaine John McCain s'est emmêlé, mardi, en affirmant lors de sa visite en Jordanie, que l'Iran chiite soutenait le réseau sunnite Al-Qaïda. (Récit : P.-L. Viollat)

 

John McCain, candidat du Parti républicain à l'élection présidentielle aux Etats-Unis qui aime mettre en avant sa maîtrise de la politique étrangère, s'est emmêlé en affirmant mardi que l'Iran chiite soutenait le réseau islamiste sunnite Al Qaïda.

 

McCain répondait à une question lors d'une conférence de presse à Amman, la capitale jordanienne.

 

"Eh bien, il est de notoriété publique et cela a été rapporté dans les médias qu'Al Qaïda s'étend en Iran, qu'il y reçoit un entraînement et qu'il revient en Irak à partir d'Iran. On le sait bien et c'est malheureux", a-t-il dit.

 

Le sénateur du Connecticut Joe Lieberman, qui se trouvait aux côtés de McCain, s'est alors penché vers lui pour lui chuchoter un rectificatif à l'oreille, rectificatif que le sénateur de l'Arizona s'est empressé de reprendre.

 

"Pardon, les Iraniens forment les extrémistes, pas Al Qaïda. Pas Al Qaïda, je suis désolé", a-t-il dit.

 

Le Parti démocrate s'est aussitôt emparé de ce faux pas sur le thème de l'"incompétence". "Après huit années d'incompétence de l'administration Bush sur l'Irak, les propos de McCain ne donnent pas au peuple américain une raison de penser qu'on lui peut faire confiance pour apporter une voie claire pour aller de l'avant", a dit Karen Finney, directrice de la communication du Comité national du Parti démocrate.

Première publication : 19/03/2008

COMMENTAIRE(S)