Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

La gaffe de John McCain sur Al-Qaïda et l'Iran

Dernière modification : 21/03/2008

Le candidat républicain à la présidentielle américaine John McCain s'est emmêlé, mardi, en affirmant lors de sa visite en Jordanie, que l'Iran chiite soutenait le réseau sunnite Al-Qaïda. (Récit : P.-L. Viollat)

 

John McCain, candidat du Parti républicain à l'élection présidentielle aux Etats-Unis qui aime mettre en avant sa maîtrise de la politique étrangère, s'est emmêlé en affirmant mardi que l'Iran chiite soutenait le réseau islamiste sunnite Al Qaïda.

 

McCain répondait à une question lors d'une conférence de presse à Amman, la capitale jordanienne.

 

"Eh bien, il est de notoriété publique et cela a été rapporté dans les médias qu'Al Qaïda s'étend en Iran, qu'il y reçoit un entraînement et qu'il revient en Irak à partir d'Iran. On le sait bien et c'est malheureux", a-t-il dit.

 

Le sénateur du Connecticut Joe Lieberman, qui se trouvait aux côtés de McCain, s'est alors penché vers lui pour lui chuchoter un rectificatif à l'oreille, rectificatif que le sénateur de l'Arizona s'est empressé de reprendre.

 

"Pardon, les Iraniens forment les extrémistes, pas Al Qaïda. Pas Al Qaïda, je suis désolé", a-t-il dit.

 

Le Parti démocrate s'est aussitôt emparé de ce faux pas sur le thème de l'"incompétence". "Après huit années d'incompétence de l'administration Bush sur l'Irak, les propos de McCain ne donnent pas au peuple américain une raison de penser qu'on lui peut faire confiance pour apporter une voie claire pour aller de l'avant", a dit Karen Finney, directrice de la communication du Comité national du Parti démocrate.

Première publication : 19/03/2008

COMMENTAIRE(S)