Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Chez nous", le populisme en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès du Novotel d'Abidjan : 10 personnes accusés d'assassinat et séquestration

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre l’organisation ei en Irak : l'étau se resserre sur Mossoul

En savoir plus

Jacques Ferrier construira le pavillon français

Dernière modification : 19/03/2008

L'architecte Jacques Ferrier a été retenu pour construire le pavillon français de l'Exposition universelle de Shanghai de 2010. D'un coût de 50 millions d'euros, il sera financé par les entreprises et par l'Etat.

Le pavillon français de l'exposition universelle de 2010 à Shanghai sera construit par l'architecte Jacques Ferrier, qui propose le "calme et la sérénité" d'un bâtiment posé sur un plan d'eau, ont annoncé mercredi la Compagnie française pour l'Exposition universelle de Shanghai en 2010 (COFRES) et l'architecte.

Le pavillon qui occupera un espace de 6.000m2, sera un immense quadrilatère enserré dans une fine résille d'un nouveau béton, très léger, flottant sur un plan d'eau, a expliqué M. Ferrier à l'AFP, avec l'idée de montrer la nature dans la ville.

En son centre, le visiteur découvrira une "réinterprétation" d'un jardin à la française, planté à la verticale. Le parcours se déroulera du sommet vers les niveaux bas par un chemin en pente douce.

L'exposition sera dédié aux cinq sens, plus l'équilibre et le mouvement. Chacun sera le prétexte de décliner les compétences françaises, avec par exemple pour le goût, la gastronomie française mais aussi la grande distribution ou l'agriculture, ou pour l'odorat le parfum et le luxe mais aussi les questions d'environnement.

Le Pavillon sera à énergie positive et proposera également des innovations dans le domaine du recyclage de l'eau par exemple, selon la COFRES et l'architecte. Il disposera d’un auditorium de 250 places et de deux restaurants gastronomiques).

D'un coût de 50 millions d'euros, le pavillon sera financé à moitié par les entreprises et à moitié par l'Etat.

Lors de sa visite en Chine fin novembre, Nicolas Sarkozy avait fait part aux autorités de Shanghai de son souhait que le pavillon français ne soit pas détruit à la fin de l'exposition, comme c'est le cas pour la plupart des constructions.

100 millions de visiteurs sont attendus par les organisateurs à Shanghai.
 

Première publication : 19/03/2008

COMMENTAIRE(S)