Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Plan banlieue en France : Macron annonce une "nouvelle méthode"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mai 68 revisité à travers ses affiches

En savoir plus

FOCUS

France : les nouveaux partis politiques sur les bancs de l'école

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Entre les États-Unis et l'Iran, "le fossé"

En savoir plus

L’invité du jour

Roland Lehoucq : "On peut pratiquer les sciences en analysant Star Wars"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

France : nouvelle journée de grève des fonctionnaires

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Italie, année zéro ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

L'accord entre Alitalia et Air France-KLM menacé

Dernière modification : 19/03/2008

Le président d'Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta estime que l'accord de reprise d'Alitalia est "menacé" : les syndicats rejettent le plan de restructuration de la compagnie au bord de la faillite.

La compagnie aérienne italienne Alitalia va rencontrer les syndicats et tenir un conseil d'administration jeudi pour faire le point sur les négociations en vue d'un rachat par le groupe franco-néerlandais Air France-KLM, a-t-elle annoncé dans un communiqué.
   
Une nouvelle rencontre entre les syndicats et la direction d'Air France-KLM pourrait par ailleurs se tenir la semaine prochaine, a précisé la compagnie. La première confrontation mardi entre les deux parties s'est soldée par un constat de divergences.
   
"Alitalia a convoqué demain (jeudi) matin les syndicats et dans l'après-midi un conseil d'administration à l'issue duquel elle informera le marché de l'évolution de la situation", selon le communiqué.
   
Le patron de la compagnie franco-néerlandaise, Jean-Cyril Spinetta, a estimé mercredi que "l'accord est en péril" tout en ajoutant qu'il avait "encore confiance". Air France-KLM exige le feu vert des syndicats d'Alitalia avant le 31 mars pour lancer son offre sur la compagnie italienne au bord de la faillite.
   
Son projet prévoit la suppression de 1.600 postes --sur les 10.000 de l'activité de transport aérien-- , et la reprise de seulement une partie d'AZ Servizi, le pôle maintenance et administration d'Alitalia qui emploie 8.300 salariés.
   
Les syndicats craignent près de 7.000 suppressions de postes au total.
   
M. Spinetta a rencontré le ministre de l'Economie, Tommaso Padoa-Schioppa mercredi en fin de matinée et doit tenir une conférence de presse à 16H00 locales.

Première publication : 19/03/2008

COMMENTAIRE(S)