Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

L'accord entre Alitalia et Air France-KLM menacé

Dernière modification : 19/03/2008

Le président d'Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta estime que l'accord de reprise d'Alitalia est "menacé" : les syndicats rejettent le plan de restructuration de la compagnie au bord de la faillite.

La compagnie aérienne italienne Alitalia va rencontrer les syndicats et tenir un conseil d'administration jeudi pour faire le point sur les négociations en vue d'un rachat par le groupe franco-néerlandais Air France-KLM, a-t-elle annoncé dans un communiqué.
   
Une nouvelle rencontre entre les syndicats et la direction d'Air France-KLM pourrait par ailleurs se tenir la semaine prochaine, a précisé la compagnie. La première confrontation mardi entre les deux parties s'est soldée par un constat de divergences.
   
"Alitalia a convoqué demain (jeudi) matin les syndicats et dans l'après-midi un conseil d'administration à l'issue duquel elle informera le marché de l'évolution de la situation", selon le communiqué.
   
Le patron de la compagnie franco-néerlandaise, Jean-Cyril Spinetta, a estimé mercredi que "l'accord est en péril" tout en ajoutant qu'il avait "encore confiance". Air France-KLM exige le feu vert des syndicats d'Alitalia avant le 31 mars pour lancer son offre sur la compagnie italienne au bord de la faillite.
   
Son projet prévoit la suppression de 1.600 postes --sur les 10.000 de l'activité de transport aérien-- , et la reprise de seulement une partie d'AZ Servizi, le pôle maintenance et administration d'Alitalia qui emploie 8.300 salariés.
   
Les syndicats craignent près de 7.000 suppressions de postes au total.
   
M. Spinetta a rencontré le ministre de l'Economie, Tommaso Padoa-Schioppa mercredi en fin de matinée et doit tenir une conférence de presse à 16H00 locales.

Première publication : 19/03/2008

COMMENTAIRE(S)